Recticel demande des clarifications à Kingspan

Olivier Chapelle, CEO de Recticel. ©BELGA

Avant de se prononcer sur l'offre de Kingspan portant sur deux de ses divisions, Recticel lui a adressé une série de questions afin de prendre une décision éclairée.

Chez Recticel pour l’instant, ce n’est ni oui, ni non. L’heure est à l’examen approfondi de l’offre non-sollicitée formulée par Kingspan en début de semaine sur deux de ses divisions, l’isolation et les mousses souples, pour un montant total de 700 millions d'euros.

Et, avant de trancher, le leader européen des mousses de polyuréthane estime avoir besoin de plus de données apprend-on dans un communiqué publié ce matin. Car à ses yeux, l’offre manque d’un certain nombre "d’informations critiques" permettant au conseil d’administration "de prendre une décision éclairée".

Il a donc soumis à Kingspan des demandes de clarification portant en particulier sur les risques antitrust liés à son offre et leur atténuation et sur les détails concernant la partie tierce (identité, justification, risques antitrust,…) dont le nom n’a pas été dévoilé et qui a conclu un accord avec Kingspan pour reprendre ensuite les "mousses souples" de Recticel.

Le groupe belge entend également en savoir davantage sur les impacts fiscaux et l’impact sur les parties prenantes d’une éventuelle transaction avec Kingspan.

Dès réception de ces informations, le conseil d’administration de Recticel continuera l’examen de l’offre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect