Rosier renforce son partenariat avec Borealis

©Jan de Meuleneir

Le producteur d'engrais poursuit ainsi son programme de transformation. Borealis va devenir le distributeur exclusif de ses produits et ouvrir de la sorte plusieurs nouveaux marchés pour le groupe belge.

En novembre dernier, le Conseil d'administration de Rosier a décidé de mettre en œuvre un programme de transformation du groupe en vue d’améliorer sa compétitivité. Ce mercredi, le producteur d'engrais a décidé de renforcer les synergies commerciales avec le groupe Borealis, basé en Autriche et actif dans une centaine de pays.

Borealis se chargera de la distribution des engrais du groupe Rosier. Un accord d'exclusivité est sur la table. Avec cette opération, il est question pour le groupe belge d'accéder à d'autres marchés européens.Parallèlement, Borealis désignerait Rosier comme son agent commercial exclusif pour des produits de Borealis dans les autres pays, en Europe et hors d'Europe. Rosier continuerait à vendre ses produits dans son marché domestique et à la grande exportation.

Ces conventions permettraient à Rosier de planifier sa production en utilisant les capacités de stockage du groupe Borealis. Une aubaine pour des produits très dépendant de la saisonnalité de la demande. De plus, Rosier pourra profiter du réseau de distribution de Borealis et de la visibilité de sa marque.

Le business plan de Rosier établi dans le cadre de ce programme prévoit à l’horizon 2017, en comparaison avec l’année 2014, un accroissement des ventes de 20% pour les fertilisants granulés et de 50% pour les fertilisants de spécialité (liquides et hydrosolubles).

Par la conclusion de ces conventions, le Conseil d’administration de Rosier a la volonté d’augmenter significativement les résultats du Groupe. L’objectif est de dépasser un EBIT de 10 millions d'euros en 2017. Pour rappel celui de 2014 était de 3,2 millions euros.

Ces conventions auraient une durée initiale de dix ans, renouvelables par période de dix ans, sauf préavis de trois ans ou résiliation anticipée dans les cas habituels pour ce type de conventions. Les termes définitifs de ces conventions n’ont pas encore été finalisés à l’heure actuelle ; ils peuvent encore être modifiés dans les semaines qui viennent.

Il est envisagé que le Conseil d’administration prenne sa décision à la mi-juin 2015, après avoir pris connaissance de l’avis du Comité d’administrateurs indépendants. Les conventions entreraient alors immédiatement en vigueur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés