Solvay fait mieux qu'attendu et confirme ses objectifs

Jean-Pierre Clamadieu, CEO de Solvay ©Bloomberg

Solvay note au deuxième trimestre un bénéfice net en hausse de 9,8% et confirme ses objectifs pour cette année après la bonne tenue des composants aéronautiques.

Le groupe chimique belge Solvay , coté à Bruxelles, affiche un bénéfice net en hausse de 9,8% au deuxième trimestre à 339 millions d'euros, contre 309 millions à la même période l'année passée, après de bonnes performances dans son secteur de composants innovants destinés à l'aéronautique et l'automobile. L'Ebitda sous-jacent s'élève à 618 millions d'euros, en baisse de 3%, mais au-dessus des prévisions des analystes qui attendaient 589 millions d'euros. La marge d'Ebitda est, elle, de 24%.

"Advanced Formulations a en particulier bénéficié de la hausse continue de l’activité dans le secteur du pétrole et du gaz non conventionnels aux États-Unis, tandis qu’Advanced Materials a poursuivi sa croissance dans les secteurs automobile et aéronautique."
Jean-Pierre Clamadieu
CEO de Solvay

La société de produits chimiques, seul groupe belge à faire partie du CAC40, a été capable de contrer un effet de change négatif avec la croissance des volumes. Ainsi, au premier semestre, le volume du secteur matériaux composites (utilisés dans la fabrication des nouveaux avions) a atteint une niveau historiquement élevé, a commenté le groupe. "Advanced Formulations a en particulier bénéficié de la hausse continue de l’activité dans le secteur du pétrole et du gaz non conventionnels aux États-Unis, tandis qu’Advanced Materials a poursuivi sa croissance dans les secteurs automobile et aéronautique", a précisé Jean-Pierre Clamadieu, CEO de Solvay.

Au deuxième trimestre toutefois, le bénéfice d'exploitation était en baisse de 3% à 618 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a stagné à 2,6 milliards d'euros sur la même période, bien qu'au-dessus des attentes des analystes qui le voyaient à 2,58 milliards d'euros.

Effet de change négatif mais perspectives confirmées

L'Ebitda sous-jacent s'élève sur le premier semestre à 1.150 millions d'euros, soit une baisse de 3%, reflétant un effet de change de conversion négatif de -7% - hausse de 6% à périmètre et change constants - par rapport au premier semestre 2017. La marge d'Ebitda reste quant à elle stable à un niveau record de 23%. 

Le bénéfice par action sous-jacent des activités poursuivies est en hausse de 9% à 4,65 euros au premier semestre de cette année. Quant au free cash flow, il s'affiche en baisse de 15%, à 218 millions d'euros contre 256 millions au premier semestre 2017.

De son côté, le chiffre d'affaires semestriel recule de 2% à 5.092 millions d'euros contre 5.181 millions au premier semestre 2017. Toutefois, à périmètre et taux de change constants, il affiche une croissance organique de 6% grâce à la hausse des volumes. 

Les perspectives pour 2018 ont été confirmées par le groupe: une croissance organique de l’Ebitda comprise entre 5 et 7% et une amélioration du free cash flow des activités poursuivies par rapport à 2017.

→ Lire le communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content