Solvay octroie une "prime Covid" à ses employés

Après la création d'un fonds de solidarité à l'initiative de sa CEO Ilham Kadri en avril dernier, Solvay a débloqué quelque 16 millions d'euros de ses fonds de trésorerie constitués cette année. ©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Tous les employés du groupe Solvay (hors cadres supérieurs) se verront accorder une prime de quelques centaines d'euros en réponse à la deuxième vague du coronavirus.

Face à la crise, le groupe chimique belge Solvay ne manque pas d'inspiration quand il s'agit de venir en aide à ses employés. Après la création d'un fonds de solidarité à l'initiative de sa CEO Ilham Kadri en avril dernier - celui-ci ayant permis de récolter quelque 12 millions d'euros et 800 jours de congé - et l'instauration du télétravail généralisé pour l'ensemble des fonctions le permettant, le groupe a annoncé ce jeudi son intention d'octroyer une prime spéciale à tous ses employés dans le monde.

24.000
Les quelque 24.000 travailleurs de Solvay, à l'exception des cadres supérieurs, recevront une "prime Covid" de plusieurs centaines d'euros bruts.

Aussi, les quelque 24.000 travailleurs de Solvay, à l'exception des cadres supérieurs, recevront une "prime Covid" de plusieurs centaines d'euros bruts. Au total, la société a débloqué quelque 16 millions d'euros de ses fonds de trésorerie constitués cette année.

En effet, lors de ses résultats trimestriels, le groupe avait fièrement annoncé qu'il était parvenu à ajouter 366 millions d'euros à ses coffres, portant ainsi le taux de réserves disponibles à 801 millions, soit plus du double de l'an dernier. Une bonne nouvelle que l'entreprise a visiblement tenu à partager avec ses employés.

"Malgré ces temps difficiles, nous savons que nous n’en sortirons que plus forts parce que nous investissons dans l'avenir."
Ilham Kadri
CEO de Solvay

"Bonne surprise"

"Malgré ces temps difficiles, nous savons que nous n’en sortirons que plus forts parce que nous investissons dans l'avenir. Cela inclut d’investir également dans nos employés, que nous considérons comme notre atout le plus précieux", a déclaré Ilham Kadri qui, d'après nos informations, a largement contribué à faire de cette prime une réalité. Fruit d'une demande formulée par les représentants syndicaux français du groupe, cette prime n'était en effet pas attendue, d'autant plus qu'elle s'ajoutera aux traditionnels boni annuels.

"Il n'y avait, de notre part, aucune demande en ce sens."
José Bulnes
Représentant CNE chez Solvay

Du côté des représentants syndicaux belges du groupe, cette nouvelle surprend de par sa soudaineté. "Il n'y avait, de notre part, aucune demande en ce sens", nous indique José Bulnes, représentant CNE de Solvay. "Nous avions simplement sollicité la direction concernant un défraiement pour les travailleurs contraints au télétravail et dont le besoin de matériel supplémentaire se faisait sentir", ajoute l'homme avant de préciser, prudemment: "Cela a tout l'air d'une bonne surprise mais nous verrons bien ce qu'il y a derrière lors du conseil d'entreprise de lundi prochain."

Défraiement habillé en "prime Covid" ou nouvelle mesure novatrice, c'est selon. Toujours est-il que cette prime est une première et risque fort d'inspirer d'autres grands groupes, du moins en Belgique. Tesco et Suzuki font également partie de ceux ayant annoncé la distribution d'un bonus spécial.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés