analyse

Solvay restructure ses fonctions de support, 64 emplois belges supprimés

En Belgique, 64 postes seront supprimés, principalement sur le site de Neder-over-Heembeek ©AFP

Sur fond de crise sanitaire, le groupe chimique Solvay a annoncé une "réorganisation de ses fonctions de support" à ses employés. Au total, 800 emplois sont touchés dont 101 en Belgique.

A la suite d'un conseil d'entreprise extraordinaire s'étant tenu de 6h30 à midi ce mercredi matin, le groupe chimique Solvay a confirmé les craintes de ses employés et a annoncé la mise en route d'un plan de restructuration de son pôle d'activités de support. D'après plusieurs sources, il apparaît que 800 emplois seront concernés par ledit plan, et ce, dans le monde entier. En Belgique, ce sont 101 postes qui seront impactés, principalement sur le site de Neder-over-Heembeek.

Mais ces chiffres sont toutefois à relativiser. En effet, il n'est pas ici question de 800 licenciements secs. Plus précisément, il est prévu que 350 nouveaux postes soient créés à l'échelle du groupe, dont 37 en Belgique. La plupart de ces nouveaux emplois seront alors occupés par des employés actuels du chimiste, à condition que leur niveau de qualification le permette. D'après nos informations, le recrutement externe ne devrait être que minime et une portion conséquente des salariés concernés devraient retrouver une place au sein de leur entreprise.

450
licenciements secs et départs volontaires
Solvay supprimera 450 postes de support dans le cadre de son plan de réorganisation.

Les 450 postes restants seront, quant à eux, bel et bien supprimés. Une combinaison de licenciements secs, de départs à la retraite anticipés et de départs volontaires permettra à l'entreprise d'alléger sa masse salariale, conformément au plan de "réorganisation" enclenché. La mise en œuvre du plan devrait commencer au deuxième trimestre 2021 et se clôturer à la mi-2022. Notons que Solvay emploie près de 24.000 personnes à travers le monde, dont 1.700 en Belgique.

Un nouveau modèle

"Il est ici question des fonctions de support RH, les facilités, la communication, l'informatique, la communication, les finances, les achats et les fonctions industrielles, stratégiques et juridiques."
Nathalie van Ypersele
Porte-parole de Solvay

Pour l'entreprise, qui tient à rassurer quant à sa santé financière, cette décision s'inscrit dans sa volonté de mettre en place un nouveau modèle d’organisation. Ce dernier, accéléré par la crise sanitaire, consiste pour Solvay à réexaminer l’organisation de ses fonctions de support. "Il est ici question des fonctions de support RH, les facilités, la communication, l'informatique, la communication, les finances, les achats et les fonctions industrielles, stratégiques et juridiques", liste Nathalie van Ypersele, la porte-parole du groupe.

"Dans le nouveau modèle, les fonctions corporate et de support seront dirigées de manière centralisée et déployées localement en fonction des besoins, en appliquant les mêmes normes, processus et outils à travers toutes les entités, et en veillant à une meilleure efficacité opérationnelle", poursuit-elle.

Réorganisation à distance

"C'est une entreprise qui est régulièrement en restructuration, même si le chiffre nous semble élevé cette fois-ci."
Pierre Merveille
Permanent SETca pour Solvay

Pour résumer, il n'y a pas péril en la demeure chez Solvay. Comme beaucoup d'autres, l'entreprise poursuit la modernisation et la digitalisation de ses fonctions, et en profite pour faire le ménage. Et les syndicats ne sont pas dupes. "C'est une entreprise qui est régulièrement en restructuration, même si le chiffre nous semble élevé cette fois-ci", observe le permanent SETca Pierre Merveille.

En revanche, là où l'incertitude subsiste, c'est quant à la nature exacte des postes ciblés par les licenciements. "Nous avons une idée de l'entité concernée, mais pas des départements ni des postes précis", signale Pierre Merveille. Cadres ou employés, il faudra attendre pour connaître les principaux touchés.

"Les bureaux de Neder-over-Heembeek sont quasiment vides et il est très difficile pour nous de prendre le pouls des équipes."
Pierre Merveille
Permanent SETca pour Solvay

Du reste, les syndicats tiennent à souligner la difficulté d'interagir avec les travailleurs potentiellement touchés par la restructuration au temps de la crise sanitaire. "C'est très spécial comme situation. Tout se fait à distance. Les bureaux de Neder-over-Heembeek sont quasiment vides et il est très difficile pour nous de prendre le pouls des équipes", indique encore Pierre Merveille, quelque peu désarçonné.

Redécouvrez notre podcast | Ilham Kadri (Solvay): "Il faut réinventer le progrès"

Dans ce podcast, Ilham Kadri livre sa vision pour les 10 prochaines années et dessine un monde dans lequel les entreprises ont des comptes à rendre à la société.

Ecoutez le podcast avec Ilham Kadri

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés