Publicité
Publicité

Solvay retrouve sa forme d'avant-crise et revoit ses prévisions à la hausse

La CEO du groupe, Ilham Kadri, s'est félicitée de ces résultats encourageants. ©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Avec un ebitda en hausse de 47% à 602 millions d'euros, le groupe chimique Solvay bat les attentes et retrouve son niveau de 2019. Un signal suffisamment bon pour que l'entreprise relève ses prévisions sur l'année.

Les signaux encourageants du premier trimestre 2021 se confirment chez Solvay . Le groupe chimique belge semble effectivement être sorti de la période délicate causée par la crise sanitaire, comme en témoignent les principaux chiffres du deuxième trimestre.

+47%
Croissance d'ebitda
Sur le second trimestre, l'ebitda se monte à 602 millions d'euros, soit 37% de plus que l'an dernier.

Côté chiffre d'affaires d'abord, Solvay a enregistré une hausse de 13% sur un an à 2,456 milliards d'euros, ce qui rapproche l'entreprise des données de 2019. Ensuite, l'ebitda dépasse largement le consensus des analystes et se monte à 602 millions d'euros, soit une hausse de 47% par rapport à la même période l'an dernier. Sur l'ensemble du premier semestre, l'ebitda s'élève à 1,185 milliard (+17%).

Forte demande

Solvay attribue ces résultats positifs à la forte demande constatée sur la plupart de ses marchés et principalement dans les secteurs de l'automobile, l'électronique et le bâtiment. Une reprise bienvenue pour le groupe, qui regrette tout de même un recul de 20% des ventes de matériaux composites, conséquence directe de l'impact de la crise sur la production d'avions civils.

Pour le reste, le groupe continue son programme de réduction de coûts et maintient son objectif d'économies annuel à 200 millions. Solvay s'est également séparé de six activités, conformément à sa volonté de simplifier son portefeuille.

Enfin, Solvay juge sa première partie de l'année suffisamment satisfaisante que pour revoir ses prévisions à la hausse. Aussi, le groupe d'Ilham Kadri indique porter son pronostic d'ebitda annuel entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros (contre 2 à 2,2 milliards précédemment).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité