Solvay se lance dans la course aux taxis volants

Quelque part entre le drone et l'hélicoptère, ce taxi volant pourra accueillir jusqu'à quatre passagers et atteindre une vitesse de 240 km/h, le tout pour une autonomie estimée à 160 km. ©Solvay

Le groupe chimique Solvay a signé un partenariat avec la société britannique Vertical Aerospace afin de l'assister dans la réalisation de taxis volants. Un prototype devrait être finalisé avant la fin 2021.

Après la course à la micro-mobilité dans les villes, place à celle pour la suprématie dans l'espace aérien. Et la Belgique y sera représentée. En effet, le groupe chimique Solvay a annoncé la signature d'un partenariat avec la société britannique Vertical Aerospace afin de l'assister dans la réalisation de son programme de "air-taxi", ou de taxis volants.

"Notre objectif est de transformer le rêve de Vertical Aerospace en réalité en y apportant toute notre expertise et notre savoir-faire."
Gérald Perrin
Responsable du projet chez Solvay composite materials

Concrètement, Solvay - et plus particulièrement son pôle de matériaux composites - apportera son expertise dans les matériaux utilisés dans l'aéronautique et ouvrira l'accès à son portefeuille de produits dédiés à la société britannique.

"Nous parlons ici d'un partenariat technologique global. Notre objectif est de transformer le rêve de Vertical Aerospace en réalité en y apportant toute notre expertise et notre savoir-faire", a résumé Gérald Perrin, le porteur du projet chez Solvay.

Un prototype pour 2021

L'engin en question, baptisé VA-1X, sera entièrement électrique et aura la capacité de décoller et d'atterrir verticalement. Quelque part entre le drone et l'hélicoptère, ce taxi volant pourra accueillir jusqu'à quatre passagers et atteindre une vitesse de 240 km/h, le tout pour une autonomie estimée à 160 km.

"Le premier prototype est prévu pour septembre 2021", pointe Gérald Perrin. "Après la phase de prototypage, viendra celle des certifications, qui mènera ensuite à la mise sur le marché. Nous tablons sur l'horizon 2025 pour voir les premiers véhicules survoler nos villes", avance-t-il.

"Nous cherchons à repousser les limites de ce qu'il est possible de faire voler."
Gérald Perrin

Décongestionner les villes

Derrière ce nouvel entrant dans la mobilité, un objectif: décongestionner les grandes villes. Mais Vertical Aerospace est loin d'être le seul acteur à s'être lancé dans cette course effrénée. "Des constructeurs automobiles, aéronautiques, des coentreprises, mais aussi des start-ups sont en train de travailler sur leurs prototypes", expose Gérald Perrin. Espérons pour Solvay que le pari de s'associer avec Vertical Aerospace soit gagnant. Toutefois, Gérald Perrin glisse, sans entrer dans les détails, que "d'autres partenariats sont à l'étude".

Selon Gérald Perrin, ce partenariat futuriste se situe "à la croisée des chemins des différentes identités de Solvay". Dans un monde bientôt peuplé de drones livreurs de pizzas et de trottinettes électriques en libre-service, les taxis volants auront leur place et Solvay ne compte pas rater le train de la mobilité du futur. "Nous cherchons à repousser les limites de ce qu'il est possible de faire voler", conclut l'homme, le sourire aux lèvres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés