Publicité
Publicité

Solventum, la solution de 3M pour payer la facture des PFAS

Depuis plusieurs années, le géant 3M subit les retombées de la pollution des sols au PFAS, comme dans son usine de Zwijndrecht, près d'Anvers. ©BELGA

Le conglomérat 3M a achevé ce lundi la scission de Solventum, qui reprend son activité de dispositifs médicaux. Avec l'opération, le géant américain récupère une montagne de cash, nécessaire pour régler les litiges autour des PFAS.

L'indice boursier S&P 500 a accueilli un nouveau membre ce lundi. Solventum vient y remplacer VF Corporation, le groupe d'habillement derrière Vans, The North Face et Timberland, qui quittera le baromètre de Wall Street mercredi. Jusqu'ici inconnue au bataillon, Solventum est issue de la scission de la Minnesota mining and manufacturing Company (3M) et reprend ses activités médicales.

Ces dernières années, les géants du secteur de la santé ont été nombreux à se diviser en bourse, cherchant ainsi à éviter une "décote de conglomérat" appliquée par les investisseurs, qui pénalise les sociétés aux activités trop vastes et peu ciblées.

Publicité

En 2023, Johnson & Johnson s'était ainsi séparé de Kenvue, sa division grand public, tout comme GSK l'avait fait avec Haleon en 2022. De son côté, Novartis a introduit séparément en bourse Sandoz, ses médicaments génériques, tandis que General Electric s'est scindé pour donner naissance à GE Healthcare.

7,7
milliards de dollars
Grâce à la scission de Solventum, 3M perçoit un dividende de 7,7 milliards de dollars, bien utile pour régler ses nombreux litiges.

La facture salée des PFAS et des bouchons d'oreille

Dans le cas de 3M, la scission des dispositifs médicaux avait été évoquée depuis longtemps, puis votée il y a un mois par le conseil d'administration. Solventum vend notamment des fournitures chirurgicales, des bandages, des pansements, des dispositifs de surveillance et des produits d'orthodontie. L'année dernière, l'entité a réalisé 8,2 milliards de dollars de ventes, soit environ un quart du chiffre d'affaires total de 3M.

Au terme de l'opération, chaque actionnaire a reçu une action Solventum pour quatre actions 3M détenues. Le conglomérat détient toutefois encore 19,9% de Solventum, qu'il devrait vendre dans les cinq prochaines années, tout en ayant déjà perçu un dividende exceptionnel de 7,7 milliards de dollars.

Le focus de la nouvelle société, qui pèse désormais environ 11 milliards de dollars en bourse (contre 49 milliards pour 3M) devrait être de réduire son endettement dans les deux prochaines années, étant donné qu'il est l'un des plus élevés du secteur, selon les analystes de Bloomberg Intelligence.

Quant à 3M, le géant américain devrait surtout utiliser le cash généré par l'opération pour régler les litiges auxquels il fait face pour sa pollution de sols aux PFAS, aussi appelés "polluants éternels", et ceux liés à des bouchons d'oreille défectueux vendus à l'armée américaine. Un tribunal de Caroline du Sud a justement approuvé ce lundi un règlement à 12,5 milliards de dollars avec des distributeurs d'eau, qui poursuivaient 3M dans une affaire de contamination aux PFAS. Au total, Bloomberg Intelligence estime que ces litiges couteront entre 25 et 35 milliards de dollars à 3M.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.