195 emplois menacés chez Vinçotte

©Photo News

Vinçotte se modernise. Une opération qui passe par une réorganisation qui ne sera pas sans impact sur l'emploi. Dans un communiqué, l'entreprise affirme que 195 collaborateurs pourraient perdre leur emploi en Belgique.

"Dans le paysage belge de l’inspection et la certification, Vinçotte est une véritable institution, reconnue pour son savoir-faire et son expertise. Malheureusement ceci n’est plus suffisant", lit-on dans un communiqué.

La société affirme avoir besoin de se moderniser. Modernisation qui passe par une réorganisation avec à la clé un volet social lourd: 195 salariés risquent en effet de perdre leur emploi. Vinçotte emploie un total de 1.700 travailleurs en Belgique.  Au total, compte tenu des filiales internationales, Vinçotte compte quelque 2.500 travailleurs.

"Nous regrettons sincèrement la disparition éventuelle de certaines fonctions en raison de mesures prises en matière de digitalisation et d’automatisation, alors que ces fonctions sont actuellement exercées par des travailleurs dévoués", avance Marco Croon, CEO. "Nous ferons tout pour que ce processus se déroule le mieux et le plus vite possible et nous entamerons un dialogue constructif avec nos partenaires sociaux."

La réaction syndicale ne s'est pas faite attendre. "Il n'est pas exclu que certains travailleurs arrêtent rapidement le travail", a indiqué Jan Meeuwen du SETCa. " Nous avons déjà convenu avec l'ACV de mener une vaste action début mai". C'est donc la colère qui domine après une première réforme déjà annoncée en février dernier.

De son côté, la CSC a dénoncé, outre l'intention de licencier 195 travailleurs, "le fait que la plupart des conditions de travail négociées collectivement sont purement et simplement annulées". "Annuler les conventions collectives signifie que tous les travailleurs de Vinçotte sont immédiatement touchés par cette mesure drastique. Les prochains jours de congé, les dispositions sur le temps de transports et le temps de travail, celles autour des maladies de courte durée et des avantages sociaux... Vinçotte jette tout à la poubelle. La direction met de côté sans scrupule la paix sociale ainsi que tous les accords qui ont été fixés en tout sécurité et dans un climat respectueux", dénonce le syndicat chrétien, qui parle d'une attitude "scandaleuse" de la direction de l'entreprise.

Pourquoi une telle réorganisation?

-> Tout d'abord, la société est en perte de vitesse et voit depuis quelques années sa part de marché se réduire. Rien que sur le marché belge, elle est passée de 64% en 2009, à 50%.

-> La politique d'expansion à l'international n'a pas porté les fruits attendus.

-> L'entreprise s'est trop diversifiée. "Vinçotte offre quelque 100 services différents, alors que 94% de la marge opérationnelle générée par Vinçotte en Belgique provient des 4 grandes activités régulées (électricité, appareils de levage, équipements sous pression, protection contre les radiations)."

-> Une structure trop lourde qui se traduit par des frais généraux trop élevés.

-> Des clients qui attendent des prestations plus rapides là où Vinçotte n'a pas totalement pris en marche le train de la digitalisation.

Quels sont les grands axes de ce changement?

-> 17 millions d'euros seront investis dans le nouveau système ICT pour améliorer "l'excellence opérationnelle".

-> Cession de filiales hors Belgique qui ne cadrent plus dans les marchés où Vinçotte peut être leader.

-> Mise en place d'une nouvelle culture d'entreprise plus axée sur l'approche client.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés