Les 5 requêtes de la Confédération Construction

© PhotoNews

La Confédération Construction détaille ses propositions pour soutenir la croissance. Sans mesures, dit-elle, le secteur fera face à une baisse de 5% de l'activité en 2012.

La Confédération Construction a formulé mardi des propositions à l'attention du gouvernement pour une politique de soutien pour une croissance "intelligente" vu le poids de la construction sur l'économie. Elle estime que, sans des mesures, le secteur fera face à une baisse de 5% de l'activité en 2012.

Le secteur représente environ 5% de la valeur ajoutée en Belgique. Pour la Confédération, 1% de croissance dans la construction correspond à 0,1% de croissance de l'économie, à des recettes (para)fiscales pour 0,04% du PIB et à 5.000 emplois.

Dans ce contexte, la Confédération prône une croissance "intelligente", "pour créer un cercle vertueux et casser le cercle vicieux", qui passe par des propositions.

→ La première concerne la fin rapide de l'incertitude autour de la déduction des prêts hypothécaires.

→ La deuxième vise à étaler sur deux ans la suppression de la réduction fiscale pour les investissements économiseurs d'énergie. La Confédération estime que le gouvernement "s'est trompé" car l'économie réalisée atteindra 240 millions d'euros en 2012-2014 et non 780 millions comme escompté.

→ La troisième suggère la réintroduction d'un avantage fiscal pour l'isolation des murs et des sols.

→ Ensuite, la Confédération veut des mesures de soutien pour les investissements dans des logements neufs destinés au marché locatif.

→ Enfin, la Confédération souhaite la réintroduction de la TVA réduite pour les opérations de démolition-construction sur tout le territoire.

La Confédération a précisé que les contacts avec le gouvernement s'intensifieront en vue du contrôle budgétaire de février.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés