Prises de commandes en berne chez Hamon

©Thierry du Bois

Le groupe wallon fait état au premier trimestre d'un carnet de commandes moins volumineux mais toutefois rentable.

Premier trimestre moins faste pour Hamon . Le groupe wallon actif dans l'ingénierie, la construction et la gestion de projets a vu son carnet de commandes fondre en un an de 97 millions à 66,2 millions. "Ce n’est pas inhabituel de ne pas avoir de commandes de grands projets pendant plusieurs mois", explique-t-on dans un communiqué.

Le groupe se targue par ailleurs d'une nette amélioration de la rentabilité des prises de commandes; de quoi compenser la baisse des volumes. "Ce résultat est en ligne avec la stratégie de se focaliser sur les segments plus rentables (petits projets et customer service)".

Géographiquement, aucune activité de Hamon n'est épargnée par cette réduction des prises de commandes. La région "Amériques" a toutefois enregistré le premier trimestre le moins actif et le plus concurrentiel pour les grands projets.

Si on se penche sur les "marchés", la société note la majorité de ses commandes dans les secteurs de l’énergie et du pétrole et gaz.

Le groupe coté affirmait en mars dernier avoir parachevé sa mue en interne, mais devoir encore terminer le travail hors de ses murs. Après un plan de transformation et une recapitalisation, Hamon semblait en 2018 sortir la tête de l’eau. 

Le groupe ne fait aucune prévision pour le reste de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect