Stromae aux côtés de Besix pour construire une gare à Paris

Stromae et son frère Luc Junior Tam apporteront une note créative à l'une des 68 gares du Grand Paris Express. ©AFP

La future gare parisienne de Saint-Denis Pleyel prendra des accents très belges. Les travaux seront opérés par la filiale française de la société belge Besix. Son design et son esthétisme auront une petite touche de l'artiste Stromae.

On le savait d'un profil touche-à-tout: musique, écriture, vidéo, stylisme, performance ou communication. Aujourd'hui, c'est dans le BTP que le nom de Stromae resurgit.

Accompagné de son frère Luc Junior Tam, l'artiste va collaborer à la construction, au nord de Paris, de la Gare Saint-Denis Pleyel, une des principales stations du Grand Paris Express. Les deux hommes ont été désignés fin 2017 pour contribuer à la dimension "esthétique, sensible et poétique" de la future gare. Ils œuvreront aux côtés de Besix, qui vient d'être chargé des travaux. 

Dessinée par l'architecte japonais Kengo Kuma, cette gare devrait accueillir quotidiennement 250.000 voyageurs. Son aménagement sur une surface totale de 34.000 m² répartis sur 9 niveaux, dont 4 souterrains, devrait coûter plus de 100 millions d'euros. Les travaux devraient durer 53 mois afin que la gare puisse desservir les principales installations à temps pour les Jeux olympiques de 2024. 

"Stromae est une personnalité créative. Il suffit de voir ses concerts, ses clips, avec ses tenues, ce qu'il fait par exemple avec le light design, ses installations numériques…"
José Manuel Gonçalves
Directeur artistique du Grand Paris Express

Stromae, le créatif 

"Stromae a un univers visuel très fort. Il n'est pas seulement chanteur. C'est une personnalité créative. Il suffit de voir ses concerts, ses clips, avec ses tenues, ce qu'il fait par exemple avec le light design, ses installations numériques…", déclarait José Manuel Gonçalves, directeur artistique du Grand Paris Express, au Parisien en décembre 2017.

Stromae n'est pas le seul artiste impliqué dans cet immense chantier. Une vingtaine d'artistes ont répondu à la volonté des initiateurs de faire de ces 68 lieux de passage une galerie culturelle. Ils travailleront ainsi en tandem avec les architectes désignés.

Paul Van Haver, l'homme d'affaires

C'est en 2010 que Stromae entre dans nos chaumières avec "Alors on danse". De hits en récompenses, il sera cinq années durant au sommet des box-offices avant d'annoncer, en 2016, son intention de prendre du recul.

OrelSan - "La Pluie"

Il n'enfile pas pour autant ses charentaises. On le dit fin négociateur, à un point tel qu'il avait obtenu de Universal Music d'être coproducteur de ses albums. Au début de sa pause, il décide de se consacrer à son label Mosaert qu'il a fondé avec son directeur artistique de frère, Luc Junior Tam. Mosaert sera ensuite derrière plusieurs productions comme les clips des hits "La pluie" d'OrelSan ou "Idgaf" de Dua Lipa. Il a aussi produit le clip officiel des Jeux olympiques de Paris en 2024.

Toujours sous le label Mosaert, Stromae lance également une collection de vêtements avec son épouse Coralie Barbier. Le couple franchira par la suite le pas vers la décoration d'intérieur. 

Défilé Mosaert (Capsule n°5) au Bon Marché sur une musique de Stromae

Il y a deux ans, il créait enfin une nouvelle société, 137L, avec un objet social plus restreint: l'organisation de concerts, festivals, manifestations culturelles. Le lancement de services numériques, dont un magasin en ligne pour le prêt-à-porter était aussi évoqué. 

Cette participation à la construction d'une nouvelle gare parisienne n'est donc finalement qu'une nouvelle plume qui vient s'ajouter au chapeau de Paul Van Haver, version homme d'affaires. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés