Un entrepreneur fait geler 7,5 millions sur les comptes de VOO

©PHOTONEWS

Estimant que VOO lui doit toujours une facture de 214.000 euros, un entrepreneur a fait saisir 7,5 millions sur les comptes de la filiale de Nethys.

C'est une bataille où tous les coups semblent permis. Christian Castronovo, un entrepreneur qui a travaillé pour VOO, est en conflit ouvert avec Nethys. Estimant que VOO (filiale de Nethys) lui devait une facture de 214.000 euros, Christian Castronovo vient d'ordonner la saisie des comptes dont VOO dipose chez Belfius. C'est ainsi que 7,5 millions d'euros ont été gelés. Ce qu'espère l'entrepreneur à la tête d'AGEC, une entreprise de travaux publics, c'est pousser les dirigeants de Nethys à se mettre autour d'une table avec lui pour régler le conflit plus global qui oppose les deux parties.

Héritage du passé

L'origine de la bagarre entre Nethys et AGEC date du mois de juillet 2008, époque à laquelle une lettre anonyme est arrivée chez Nethys. La missive en question faisait état de prestations non exécutées ou de surfacturations dans le chef de la société AGEC.

7,5
millions d'euros
Le montant saisi sur des comptes dont VOO dispose chez Belfius.

Pour mener son enquête, la direction de Nethys avait demandé au consultant BDO de rédiger un rapport. La conclusion de ce rapport est sans appel: AGEC aurait surfacturé des prestations entre 4 et 6 millions d'euros. Dans la foulée, Nethys avait porté plainte au pénal contre AGEC du chef de corruption privée. Plus tard, Nethys et Resa avaient cessé leur collaboration avec AGEC, poussant l'entrepreneur à quasiment mettre la clé sous le paillasson.

Après avoir démonté les pièces du rapport BDO, l'entrepreneur a porté plainte au pénal contre Nethys, BDO et deux cadres de VOO du chef de dénonciation calomnieuse, calomnie, diffamation, faux et usage de faux.

Voilà le contexte dans lequel les deux parties évoluent. De son côté, Christian Castronovo estime être dans son bon droit. A la demande de la Sogepa, il a communiqué une partie des pièces de son dossier pénal, des pièces qui, assure-t-il, ont été transférées également à Nethys, à Laurent Levaux et à Renaud Witmeur, respectivement président du conseil d'administration et CEO de Nethys. Julie Fernandez Fernandez, la présidente d'Enodia, la maison mère de Nethys, a également été tenue au courant de ce dossier qui, à ce stade, est toujours à l'instruction à Liège chez le juge Frédéric Frenay.

En effectuant cette saisie sur les comptes de VOO, Christian Castronovo veut pousser Nethys à se mettre autour d'une table. A en croire la réaction de Renaud Witmeur, le CEO de Nethys, ce n'est pas gagné. Ce dernier nous a fait savoir qu'il avait fait lever la saisie qu'il qualifie "d'abusive". Il pourrait être question de dommages et intérêts pour action téméraire.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés