Armacell Benelux double sa capacité de production

©Armacell

L'usine de Thimister, pilier du groupe de production d'isolant, investit pour créer deux lignes de production de mousse à partir de PET recyclé.

"Ce permis de construire, on en avait réellement besoin", affirme d'emblée Bertrand Denoël, directeur financier d'Armacell Bénélux. Le précieux document était attendu depuis décembre dernier. Mais, crise sanitaire oblige, il aura fallu attendre près de neuf mois de plus avant de pouvoir poser la première pierre des bâtiments qui abriteront deux nouvelles lignes de production à Thimister.

Ce coup de pelle, donné vendredi dernier, c'est le point de départ de la construction d'un nouveau hall de 7.500 m² qui abritera au printemps prochain deux nouvelles lignes de production. De quoi doubler la capacité du site à partir de l'été. Et faire face à une demande qui explose pour des mousses fabriquées à partir de PET recyclé.

Pari gagné

Car c'est le pari lancé par le centre de recherche de l'usine de Thimister il y a dix ans: basculer la totalité de sa production de mousses dures à partir de cette seule matière première. "Le pari n'était pas gagné d'avance. Nous avons perdu beaucoup d'argent avant de mettre le processus de fabrication au point. Mais depuis ces cinq dernières années, cela fonctionne parfaitement et la demande croît de manière exponentielle", note Bertrand Denoël.

A tel point que l'usine de Thimister est devenu le centre d'excellence du groupe Armacell pour la production de ce type de mousse. Alors que le groupe se structure essentiellement autour de pôles géographiques, Armacell Benelux est la seule division opérationnelle centrée sur ce type de produit. Et la technologie s'exporte puis que ces dernières années, Armacell a construit une usine du même type au Canada et une autre en Chine, placées sous la responsabilité de Thimister, qui réalise un chiffre d'affaires 2019 de 37 millions d'euros.

Armacell, aujourd'hui dans les mains du fonds PAI et de Kirkbi, la holding de tête du groupe danois qui regroupe Lego et Merlin Entertainment notamment, investit des sommes imporantes dans ces nouvelles infrastructures. Preuve si besoin était de l'importance stratégique de cette activité pour le groupe. Les nouvelles lignes répondront à la demande croissante mais elles serviront aussi à la production de panneaux d'isolation pour la construction, un nouveau marché pour le PET.

L'investissement se soldera par un accroissement du personnel, qui passera de 100 à plus de 150 personnes. "Et pas seulement pour le personnel de production, mais aussi pour l'encadrement et le support", fait remarquer Denoël. A cela s'ajoute encore une quarantaine de personnes sur les sites canadien et chinois de l'entité.

1,5 milliard
de bouteilles
En 10 ans, l'usine Armcell a recyclé l'équivalent de 1,5 milliard de bouteilles en PET.

La mousse PET produite à Thimister, 11.000 tonnes en 2019, est issue du recyclage des bouteilles essentiellement. "Depuis le début de nos activités dans ce domaine, nous avons absorbé l'équivalent de 1,5 milliard de bouteilles PET", se réjouit Denoël. Les bouteilles collectées, en Belgique notamment, sont reconditionnées en France, en Allemagne, en Italie, entre autres, où elles sont nettoyées, séchées, débarrassées de toutes leurs impuretés avant d'être broyées en copeaux.

"C'est notre matière première. Et c'est aussi pour cela que le processus était aussi compliqué à mettre au point. La qualité du produit de base dépend du travail en amont. Notre force est de pouvoir stabiliser la qualité de la matière première dans notre production", pointe Denoël.

100.000 éoliennes

Principal débouché de ce produit rigide mais relativement léger: le cœur de panneaux que l'on trouver notamment dans les planchers de wagon mais surtout dans le corps des pales d'éolienne. La mousse est alors enfermée dans des parois de matériaux très résistants, mais l'ensemble reste relativement léger. Plus de 100.000 éoliennes dans le monde sont fabriquées selon ce principe.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés