Bekaert améliore sa rentabilité et se trouve un nouveau capitaine

Oswald Schmid assurait déjà l'intérim depuis le départ du CEO en mai 2019.

Oswald Schmid se voit confirmé à la tête de Berkaert, dont il assurait l'intérim depuis le printemps dernier. Sa mission: rehausser les objectifs à court terme, après un cru 2020 salués par les analystes.

À l'heure de présenter ses résultats annuels, Bekaert annonce la nomination d'un nouveau CEO en la personne de Oswald Schmid. 

Depuis le début de son intérim, l'Autrichien avait séduit les analystes en mettant l'accent sur les liquidités et des économies substantielles. Sa nomination prend donc immédiatement effet.

Dans la continuité

Après 5 ans à la tête de l'entreprise, Matthew Taylor avait en effet annoncé son départ une semaine après la présentation des résultats annuels 2019. Il évoquait alors des raisons personnelles, laissant la place à son COO, Oswald Schmid.

Jürgen Tinggren, président du conseil, indique qu'Oswald Schmid aurait comme défi de "rehausser les objectifs sur le court terme".

Dans un communiqué, Jürgen Tinggren, président du conseil, indique qu'Oswald Schmid aura comme défi de "rehausser les objectifs sur le court terme". Il parle toutefois de continuité face à une "direction ayant fait ses preuves".

Optimisme en vue

Sur le plan des résultats annuels, le tréfileur a fait état d'un chiffre d'affaires en recul de 10% à 3,8 milliards d'euros. L'ebit s'établit à 257 millions (+65%). On notera le rebond de ce résultat au 2ᵉ semestre. L'ebit sous-jacent passe à 272 millions (+13%).

Le résultat de l’exercice attribuable aux actionnaires s'est élevé à 135 millions, soit plus du triple de celui de l'année dernière (41 millions), "grâce à une rentabilité plus élevée, à une réduction du taux d'imposition effectif (de 73% en 2019 à 33% en 2020) et à la forte hausse du résultat des co-entreprises brésiliennes", lit-on dans un communiqué.

1€
dividende
Le conseil propose la distribution d'un dividende de 1 euro par action.

Le conseil propose donc la distribution d'un dividende de 1 euro par action.

Mieux que prévu

Des résultats meilleurs qu'attendus qui ont porté l'action du tréfileur à plus de 4% ce jeudi. Il faut souligner, selon Stijn Demeester d'ING, la performance de la principale division caoutchouc du groupe qui "a clairement bénéficié d'une amélioration de la demande de pneus, de restockage dans la chaîne d'approvisionnement et d'effets positifs de la valeur d'inventaire, tout comme la division fils d'acier".

Il relève également la réduction plus importante que prévu de la dette du groupe, qui est passée 977 millions d'euros fin 2019 à 604 millions d'euros. C'est aussi ce que souligne Wim Hoste de KBC Securities, relevant que "Bekaert a réalisé de solides progrès en matière de désendettement ces derniers trimestres".

Pour 2021, face à une incertitude économique mondiale élevée, le groupe prévoit un chiffre d'affaires d'au moins 4 milliards. La marge ebit sous-jacente devrait être supérieure de 40 à 60 points de base. Enfin l'endettement net sur ebitda devrait rester sous les 1,5. Il se situait, fin 2020, à 1,26.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés