Bekaert va-t-elle devoir passer à la caisse?

Kris Peeters (pict. DIRK WAEM)

Le Ministre-président de la Région flamande, Kris Peeters, envisage de suspendre le paiement de subventions à Bekaert mais aussi de lui réclamer celles dont elle a déjà pu bénéficié.

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a indiqué à l'agence Belga qu'il ferait vérifier s'il est possible d'obtenir le remboursement des aides publiques à l'innovation et à la formation versées à Bekaert.


L'entreprise, qui a annoncé jeudi la suppression d'environ 600 emplois en Belgique, a reçu au cours des dernières années des subsides importants de plusieurs agences de la Région flamande (17,7 millions en tout).
Kris Peeters a indiqué que la Région envisageait de suspendre les paiements en cours, mais aussi d'exiger le remboursement des montants déjà versés.

Le Ministre-Président flamand, Kris Peeters, a auparavant déplore l'annonce de pertes d'emplois faite ce jeudi matin par la direction de Bekaert. Le gouvernement flamand attend des résultats concrets des discussions, lit-on dans un communiqué. Néanmoins, il annonce déjà que tous les "instruments seront utilisés pour permettre aux travailleurs de retrouver au plus vite un emploi". Et Peeters d'ajouter que les profils techniques sont très demandés en Flandre.

Kris Peeters, qui a déjà contacté ce matin le CEO de Bekaert, Bert De Graeve, insiste sur le fait qu'il ne s'agit nullement de délocalisation mais d'une l'entreprise "faisant face à une forte réduction de sa demande de produits spécifiques".

Cela prouve, indique Peeters, qu'il est urgent que le gouvernement flamand travaille à une "nouvelle politique industrielle". Cette vision d'avenir pour l'industrie en Flandre passe "par une transformation économique souhaitable voire indispensable". Cette transformation vise notamment une attention particulière aux nouveaux marchés. Les usines du futur doivent devenir les sites principaux de la politique flamande de "clusters", lit-on encore.

" Cela doit veiller à une augmentation de l'embauche dans l'industrie flamande et au maintien de la croissance de la productivité de notre économie".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés