Besix à la conquête des sommets de Dubaï

Le projet "The Tower" à Dubaï ©REUTERS

Le constructeur belge Besix est en lice pour décrocher le chantier de la construction de la plus haute tour au monde, "The Tower" à Dubaï.

Besix serait-il sur le point d'ajouter une nouvelle plume à son chapeau? Le constructeur belge, via sa filiale Six Construct, annonce en effet avoir déposé une offre pour l'élaboration de la plus haute tour au monde.

Avec quelque 1 km de haut, The Tower devrait en effet détrôner de ce titre la tour Burj Khalifa (830 mètres)... dont Besix avait déjà participé à la construction. Située à quelques kilomètres de la Burj Khalifa, The Tower devrait sortir de terre à l'horizon de 2020 dans le centre de Dubaï. Sa taille exacte reste secrète. Le fait qu'une tour d'une hauteur similaire se construise actuellement à Djeddah (deuxième ville d'Arabie saoudite) joue probablement sur le caractère mystérieux des dimensions.

La tour devrait abriter des résidences de luxe, des restaurants mais également offrir une plateforme offrant aux touristes une vue exceptionnelle à 700-800 mètres de haut sur l'ensemble des projets immobiliers de la ville, dont les îles artificielles, les Palm Islands. La tour ne devrait toutefois pas accueillir de bureaux ni d'hôtels

L'édifice, qui sera l'emblème de la ville, devrait coûter environ un milliard de dollars. "Nous avons déjà certains projets d'un coût équivalent", indique Pierre Sironval, membre du comité de direction de Besix en charge du Moyen-Orient.

Il ne doute nullement des capacités du groupe à faire face à la technicité du projet. "L'aspect le plus problématique est le timing. Dubaï espère conclure la procédure d'appels d'offre début de l'année prochaine. La tour doit être prête pour la tenue de l'Exposition universelle de 2020 afin que la ville puisse montrer au monde entier son nouveau record."

Malgré quelques aléas - Besix a dû anticiper des pertes et provisions à hauteur de 75 millions d'euros l'an dernier en raison de deux chantiers ayant entraîné de lourdes pertes en Arabie Saoudite et en Egypte - le carnet de commandes de Besix au Moyen-Orient ne désemplit pas. "Les premières estimations pour 2017 tablent sur un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros", selon Pierre Sironval, responsable du marché Moyen-Orient pour Besix .

La majeure partie de ces projets à venir - 60 à 70% - se concentre aux Émirats arabes unis, et principalement à Dubaï. L'entreprise belge y répond annuellement à entre 50 et 100 appels d'offres. Un rythme qui s'explique, selon le directeur, par la moindre dépendance de la ville au pétrole, par rapport à Abou Dabi. Ceci dit, les projets au Qatar, au Bahrein et à Oman ne manquent pas non plus.

Besix est ainsi chargé de la rénovation du stade Khalifa à Dubaï en prévision de la Coupe du monde de football en 2022. Au Quatar, ce sont des aménagements de l'aéroport de Doha qui lui ont été confiés. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés