Besix accusé de falsification des comptes

Le parquet reproche au groupe de construction d’avoir minimisé les bénéfices réalisés par sa filiale au Moyen-Orient entre 1990 et 2001.

Le plus grand groupe de construction du pays, la société Besix, a-t-il falsifié ses comptes pendant plus de 10 ans, soit entre 1990 et 2001; quand le groupe était coté en Bourse? C’est en, tout cas ce que pense le parquet, au terme d’une enquête qui a duré plusieurs années. Le parquet reproche en fait à Besix d’avoir minimisé les bénéfices réalisés par sa filiale au Moyen-Orient dans les rapports annuels relatifs à ces années et d’avoir donc menti systématiquement à ses actionnaires durant cette période. Selon le parquet, les montants en jeu tourneraient autour de plusieurs millions d’euros.

Le parquet souhaite poursuivre en particulier l’ancien président du conseil d’administration de Besix, le baron Paul De Meester (75 ans), ainsi que Philippe Stulemeijer, ex-vice-président de l’entreprise mais aussi l’un des membres des familles fondatrices du géant de la construction, connu à travers le monde. Ce sera donc à la chambre du conseil de statuer sur le renvoi devant la Justice des deux hommes.

Si le parquet, comme l’avocat de Paul De Meester, se refuse à tout commentaire, l’avocat de Besix Group conteste quant à lui les accusations et réfute toute violation de la loi pénale, estimant seulement que les faits peuvent donner lieu à interprétation sur le plan comptable.

Pour Besix, le dossier est donc clos. Reste à savoir ce qu’en dira la chambre du conseil.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés