"La croissance devrait se poursuivre" chez Deceuninck

Deceuninck annonce un chiffre d'affaires en légère hausse, un bénéfice en baisse et un dividende stable. Le spécialistes des profilés en PVC et composites se montre optimiste pour l'exercice 2018.

Les ventes de Deceuninck l'an passé ont augmenté de 2,4% à 687,2 millions d’euros. Elles ont été soutenues principalement par la croissance à deux chiffres des volumes aux États-Unis (+9%). Les augmentations de prix ont été compensées par des taux de change défavorables. En Europe occidentale, elles ont diminué de 3,1 % à 171,1 millions d’euros surtout à cause de l’absence de ventes de projets exceptionnels

Le bénéfice net a nettement reculé à 13,8 millions d'euros contre 21 millions un an plus tôt. Pourquoi? Deceunick s'explique: "principalement en raison d’avantages fiscaux exceptionnels en 2016 et l’impact négatif (4,7 millions d’euros) en 2017 de la réévaluation des crédits d'impôts reconnus antérieurement en fonction des taux d'impôt plus bas suite aux réformes fiscales de 2017 aux États-Unis et en Belgique."

→ La marge brute a diminué, passant de 30,5% en à 28,6% en 2017. Deceuninck explique que " le renchérissement des matières premières, le taux de change défavorable et l’inflation" n'ont pas encore été entièrement compensés "par des hausses des prix de vente et des gains de productivité, découlant d’investissements stratégiques".

→ L'endettement s'est creusé, à 118,3 millions contre 88,4 millions un an plus tôt. En cause, les investissements, l’impact négatif de la hausse des prix des matières premières sur le fonds de roulement, la décision de raccourcir les délais de paiement aux fournisseurs turcs et l’affacturage plus faible.

Le dividende proposé est stable, à 3 cents.

"Bien qu'en général nous ayons encore progressé, nous regrettons que la mise en place d'un nouveau système ERP en Europe de l'Ouest ait affecté le service à nos clients, bien que cela nous permettra d'améliorer le service dans le futur. Résoudre ce problème reste une priorité absolue" commente Francis Van Eeckhout, le CEO du spécialiste des profilés en PVC et composites pour fenêtres et portes.

Et pour la suite? Deceuninck ne fournit pas de chiffres mais se montre plutôt optimiste: "La croissance devrait se poursuivre en 2018 grâce au lancement de produits innovants et à l’accent mis sur haute qualité et service supérieur. Les efforts visant à aligner les prix de vente sur l'augmentation continue des prix des matières premières et de l'inflation seront maintenus tandis que les investissements dans l'efficacité et la croissance se poursuivront."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect