Publicité
Publicité

"Nous pensons toujours que Deceuninck est sous-évaluée"

Échappée de Deceuninck lundi sur Euronext Bruxelles avec un bond de 10%. ©Photo News

Deceuninck a prévenu le marché que ses ventes pour le premier semestre allaient grimper de 40%. Kepler Cheuvreux estime que le groupe reste sous-valorisé.

Sans conteste, la star du jour sur Euronext Bruxelles se nomme Deceuninck . Son action grimpait de 10% en matinée à 3,5 euros.

La raison de cette envolée? Un bref communiqué de presse publié vendredi après-bourse annonçant que, sur la base d’informations préliminaires, le spécialiste des profilés en PVC pour portes et fenêtres totalisait, pour le premier semestre, des ventes de 404 millions d’euros, un bond de 40% par rapport à la même période de l’an dernier. Pour l’ensemble de l’année, le consensus des analystes tablait sur un chiffre de 698 millions d’euros.

"Les principaux moteurs de cette forte croissance des ventes dans toutes les régions ont été la progression des volumes grâce à la vigueur du marché de la construction résidentielle et les augmentations de prix destinées à atténuer l'impact de la hausse des prix des matières premières", a expliqué Deceuninck qui s’attend à ce que cette tendance perdure le reste de l’année.

Ventes en baisse en 2022

Wim Hoste, de KBC Securities ("accumuler"), pointe le fait que le groupe ne donne pas d’indications sur l’évolution de la marge de sorte qu’il est difficile de savoir dans quelle mesure il a pu répercuter les coûts des matières premières sur ses clients. Cela ne l’a pas empêché de revoir à la hausse sa prévision d’ebitda de 8,5% pour l’ensemble de l’année, à 99,9 millions d’euros. 

"Deceuninck offre un potentiel en tant qu'acteur innovant sur le marché des profilés de fenêtres et est un acteur clé pour profiter de la vague de rénovation européenne."
Kepler Chevreux

Dans la foulée, il a relevé son objectif de cours à 3,60 euros, contre 3,20 euros avant. Par contre, il anticipe une baisse des prix du PVC l’an prochain ce qui engendrera une baisse des ventes de 6,5% et un ebitda sans grand changement en 2022 (100,8 millions d'euros).

Position de trésorerie

Chez Kepler Cheuvreux, on reste à l’achat sur la valeur, car le broker estime toujours que la valeur est sous-évaluée avec notamment un ratio cours/ bénéfice de 10 pour 2022.

"Deceuninck offre un potentiel en tant qu'acteur innovant sur le marché des profilés de fenêtres et est un acteur clé pour profiter de la vague de rénovation européenne", affirme Kepler. Le target est majoré de 20 centimes et passe à 4 euros.

Grâce à une solide année 2021, la société aura une position de trésorerie nette fin 2022, ajoute encore le broker, ce qui offrirait de la marge pour des dividendes supplémentaires ou des activités de fusion et acquisition.

Kris Kippers, de Degroof Petercam ("acheter"), souligne, pour sa part, qu’avec ce trading update très solide, Deceuninck démontre encore une fois qu’il est sur la bonne voie pour poursuivre sa forte performance qui a déjà commencé l’année dernière. Son objectif de cours passe de 3,4 euros à 4,2 euros.

Deceuninck publiera ses résultats semestriels détaillés le 17 août.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés