Nouvelle action dans la liste des favorites de KBC Securities

©DEME

Le potentiel de croissance de DEME, la filiale de CFE active dans le dragage et de génie civil hydraulique, en 2020 et 2021 a séduit le broker. Confronté à un marché morose, le titre a perdu plus d’un quart de sa valeur sur douze mois.

Voici encore une société belge cotée qui rame en Bourse depuis le début de l’année et même au-delà. CFE qui, à côté de ses activités de construction et de promotion immobilière est surtout propriétaire du groupe de dragage et de génie civil hydraulique DEME (2,6 milliards de chiffre d’affaires en 2018 avec un bénéfice de 156 millions et plus de 5.000 collaborateurs) a perdu 12% de sa valeur en 2019 et 26% sur les douze derniers mois. Le bilan de son concurrent néerlandais Boskalis n’est guère plus reluisant: -16% depuis janvier et -28% sur un an.

En cause, selon Bart Cuypers de KBC Securities un marché du dragage qui tourne au ralenti, des perspectives 2019 sans relief, une incertitude macro-économique croissante.

Les mid caps préférées

Mais l’analyste de cache pas son enthousiasme pour les perspectives du groupe au point d’inclure la valeur dans la liste des favorites de KBC Securities. Elle rejoint Biocartis, Euronav, Kinepolis, Melexis, Orange Belgium et PostNL dans la catégorie des capitalisations moyennes (entre 0,5 et 2 milliards d’euros). Rappelons que CFE est une filiale à 60,4% du holding anversois Ackermans & van Haaren

"Avec un carnet de commandes massif de 6,5 milliards d’euros et deux nouveaux et super-efficaces navires qui arrivent pour exploiter ces commandes au maximum, CFE se prépare à une forte croissance de son Ebitda en 2020 et 2021" avance-t-il.

L’éolien en mer, surtout, va offrir des opportunités tangibles pour assurer une croissance à moyen et long terme. Suite à des mesures prises dans différents pays européens certains estiment que la capacité de ce secteur va quadrupler d’ici 2030.

Potentiel de hausse de plus de 50%

Malgré sa flotte relativement récente et les investissements importants consentis dans des navires pour l’éolien maritime, l’analyste estime que DEME aura encore de la marge pour ses dépenses en capitaux qui pourraient atteindre 250 millions d’euros en 2020 et potentiellement en 2021.

Dans ce contexte, la recommandation d’achat a été réitérée tout comme l’objectif de cours de 115 euros. Ce dernier est légèrement inférieur à la moyenne des analystes qui se situe à 116,2 euros, soit un potentiel de hausse de 52% par rapport au cours actuel. Sur les six brokers qui suivent CFE, cinq sont à l’achat et un suggère de conserver la valeur.

Pour Boskalis, les avis sont plus mitigés -cinq avis à "conserver" et deux à "acheter"- et le potentiel de hausse moyen élevé à 41% pour un objectif moyen de 25,7 euros.

CFE publiera ses résultats semestriels le 30 août avant Bourse.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n