Valens (Eiffage), Besix et InAdvance construiront le nouveau siège de la RTBF à Reyers

©RTBF

Le marché européen cadrant la construction du futur siège de la RTBF a été attribué à l’association momentanée réunissant en entreprise générale le consortium Valens (Eiffage Construction en Belgique), Besix et InAdvance.

Le montant global du chantier qui vient d’être officiellement attribué avoisine 100 millions d'euros, un financement que le CA de la RTBF entend d'ailleurs piloter lui-même, sans subside dédié du gouvernement de tutelle.  «Au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’impact financier est acté dans le périmètre de consolidation et géré dans notre contrat de gestion-cadre, signé en décembre 2018. À l’instar de ce que font nos collègues flamands, nous devons garantir une neutralité financière sur la durée de l’amortissement (normes SAC) du chantier», affirmait l’an dernier déjà Jean-Paul Philippot, l’administrateur général de la RTBF, de passage au Mipim (Cannes).

100
millions d'euros
C'est le budget global du marché de construction qui vient d'être attribué.

Depuis lors, tout n'a pas été comme sur des roulettes. Et le lancement de ce chantier d’envergure, dont la durée est évaluée à 24 mois au moins, a pris du retard. Baptisé Media Square, le futur complexe, d'une superficie de près de 40.000 m2, ne devrait aux dernières nouvelles pas accueillir les équipes de la RTBF avant 2024, avec plusieurs années de retard sur le timing escompté voici un an encore.

Pour la régie du JT notamment, le timing sera ultra-serré car celle-ci a une durée limitée qui ne pouvait normalement dépasser 2023. Au printemps dernier, Jean-Paul Philippot nous confiait à ce sujet: «Je ne peux pas ajouter 2 ou 3 ans de plus. Et si je réinvestis dedans, c’est intenable financièrement. Le studio 6 est déjà plein de trous partout. Dans le même temps, on est en train de vivre une révolution profonde en matière de technologies. Et plus on attend, plus on aura de la maturité en termes de technologie dernier cri. Donc, le calendrier d’installation technologique dans nos nouveaux murs n’est pas encore arrêté.»

Plus largement, la RTBF et la VRT ont cédé la totalité de leur patrimoine immobilier (+/- 20 hectares de terrains et bâtiments) à la Société régionale d’aménagement urbain (SAU), qui y développera l’ambitieux projet Mediapark censé devenir dès 2025 un véritable cluster des médias, unique en Europe.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés