Wanty se diversifie en attendant la reprise

©Thierry du Bois

Affichant un résultat net multiplié par trois en un an, le groupe binchois Wanty s'attend à voir son chiffre d'affaire croître de 10% en 2016.

Le groupe binchois Wanty espère réaliser 10% de croissance de son chiffre d’affaires en 2016 et mieux encore en 2017.

Avec près de 800 personnes occupées en Belgique et en France et un chiffre d’affaires en 2015 de 104 millions d’euros pour les "grands" métiers du groupe (démolition et voiries), Wanty devrait faire mieux encore en 2017, annonce son administrateur délégué Christophe Wanty. Si le chiffre d’affaires de 2015 est en régression d’un peu plus de 14% par rapport à 2014, le résultat net a été, lui, quasi multiplié par trois à 1,1 million d’euros.

"Que ce soit dans le secteur de la démolition ou celui des voiries, qui comprend les terrassements et l’asphaltage, les carnets de commandes sont, à mi-exercice 2016, mieux garnis qu’il y a un an".
Christophe Wanty
Administrateur délégué

"Que ce soit dans le secteur de la démolition ou celui des voiries, qui comprend les terrassements et l’asphaltage, les carnets de commandes sont, à mi-exercice 2016, mieux garnis qu’il y a un an", constate Christophe Wanty. "Nous n’en avons pas encore la confirmation définitive, mais nous commençons à voir arriver une belle reprise pour l’année prochaine."

De souriantes perspectives portées notamment par les chantiers qui commencent à sortir du fameux "Plan Route" en Région wallonne, sans oublier aussi les Programmes d’investissements communaux.

Nouveaux métiers

"Mais si nous gardons bien le cap aujourd’hui, c’est aussi grâce à notre bon mix clients grosso modo 50% public, 50% privé et surtout à l’élargissement de nos métiers qui nous permet de proposer à la clientèle une gamme de services beaucoup plus complète", soutient Christophe Wanty.

Ainsi à la fin de l’an dernier, le groupe Wanty a pris le contrôle de la société ICM à Mettet (50 emplois), active dans les constructions industrielles et commerciales. Le carnet de commandes d’ICM, pour une clientèle à 100% privée, est plein jusqu’à fin 2016 et déjà bien garni pour 2017. Au même moment, Wanty créait en son sein une division "gaz et électricité" (pose de câbles…) qui permet, en complément des chantiers de voirie, d’offrir au client l’électrification complète de son site.

Wanty s’est également risqué – et continuera à le faire – dans quelques promotions immobilières (résidentiel). "Mais nous préférons, après les premiers assainissements et l’obtention des permis, céder ensuite le tout à une entreprise de promotion et/ou de construction générale."

L’entité gantoise de Wanty, quant à elle, sera en charge du gros contrat de démolition et d’assainissement des installations de Biochim/BASF à Feluy/Seneffe.

"Nous continuerons à croître à l’avenir en développant encore notre offre de services, sans doute avec de nouveaux métiers, susceptibles aussi de créer une dynamique de synergies au sein du groupe", conclut le patron binchois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés