175 personnes menacées de licenciement chez Technical Airborne Components

Technical Airborne Components fabrique des composants pour le marché aéronautique. ©Google Maps

Depuis le début de la crise sanitaire, Technical Airborne Components recourt au chômage temporaire. La direction estime aujourd'hui que la mesure ne suffit plus.

La société liégeoise Technical Airborne Components a annoncé, ce vendredi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de licencier 175 travailleurs, a indiqué la CSC Liège-Verviers dans un communiqué.

Cette entreprise, basée à Milmort dans le zoning des Hauts-Sarts et spécialisée dans la fabrication de bielles et composants pour le marché aéronautique, occupe actuellement quelque 178 travailleurs.

Comme ailleurs dans le secteur aéronautique, TAC a eu recours au chômage temporaire pour force majeure depuis le début de la crise du Covid. "Mais aujourd'hui, la direction estime que la mesure ne permettra pas de passer le cap…", constate la CSC.

La phase 1 de la procédure Renault est lancée, une phase d'information et de consultation lors de laquelle le syndicat chrétien "posera toutes les questions et fera des propositions pour sauver l'emploi et obtenir des garanties pour l'avenir afin de pérenniser l'activité sur le site de Milmort".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés