18 nouvelles sociétés belges intéressent General Atomics pour un de ses drones

La Belgique s'est engagée pour l'achat de quatre drones MQ-9B SkyGuardian de l'américain General Atomics. ©BELGAONTHESPOT

L'américain General Atomics a présélectionné 18 nouvelles entreprises belges pour participer éventuellement aux développements futurs de son drone MQ-9B.

Le constructeur américain de drones General Atomics Aeronautical Systems Inc (GA-ASI), retenu par le gouvernement belge pour la fourniture de quatre drones MQ-9B SkyGuardian, a annoncé avoir présélectionné 18 nouvelles entreprises belges pour éventuellement participer au développement de cette version "européanisée" de son célèbre drone Reaper.

GA-ASI, une filiale de General Atomics, avait retenu, en 2019, quatre partenaires belges - AeroSimulators Group (ASG), AIRobot, ALX Systems et Hexagon -, comme membres du Team SkyGuardian. Ce dernier comprenait déjà cinq entreprises: SABCA, Thales Belgium, ScioTeq, ST Engineering et DronePort de Saint-Trond.

"Blue Magic Belgium"

Par ailleurs, l'entreprise californienne avait également rencontré l'an dernier d'autres sociétés belges susceptibles d'apporter des technologies de pointe utiles au programme SkyGuardian, sous l'appellation de "Blue Magic Belgium". La seconde édition annuelle de ce programme, reportée à cause de la crise sanitaire, sera virtuelle et les présentations auront lieu dans la semaine du 21 septembre.

Les 18 entités belges présélectionnées sont Airobot, AKKA BENELUX, Altran Belgium, ALX Systems, Any-Shape, Cenaero, Feronyl, Hexagon Geospatial, IDRONECT, Lambda-X, ML2Grow, Moss Composites, Optrion, Oscars, ScioTeq, Siemens, VITO-Remote Sensing et l'Institut von Karman. "Ce panel évaluera les entreprises dans un environnement d'entrevue virtuelle et prendra des décisions sur (le choix des) capacités pouvant soutenir le développement du MQ-9B SkyGuardian", a commenté GA-ASI dans un communiqué.

Quid du F-35?

Du côté du dossier du F-35, les nouvelles se font attendre, en revanche, pour l'industrie belge. Les trois poids lourds Sabca, Sonaca et Asco, qui espèrent fabriquer un élément de l'arrière de l'appareil américain, n'ont encore eu aucun engagement de Lockheed Martin en ce sens. Près de deux ans après la décision du gouvernement Michel d'acheter 34 F-35, les retombées pour l'économie belge tardent à se concrétiser.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés