Ariane 6 aura un petit accent liégeois

Safran Aero Boosters était déjà de la partie sur Ariane 5 ©AFP

La société liégeoise Safran Aero Boosters (ex-Techspace Aero) sera présente dans le programme du lanceur Ariane 6, la fusée développée par l'Agence spatiale européenne.

Bonne nouvelle depuis Farnborough au Royaume-Uni et son salon aéronautique pour les Liégeois Safran Aero Boosters (ex-Techspace Aero). Ces derniers ont annoncé la signature d'un important contrat avec Airbus Safran Launchers (ASL) pour le développement d'équipements de régulation de la future fusée européenne Ariane 6. Il s'agit plus précisément des vannes pour le système de propulsion de la fusée, ce qui va entraîner un quadruplement de la production de ces pièces à Herstal.

"On a sécurisé pour le futur l'emploi de quelque 60 personnes", a indiqué en substance l'administrateur délégué de l'entreprise, Yves Prete, au cours d'une rencontre avec des journalistes belges au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres.

Ce contrat, dont le montant n'a pas été révélé dépend de la longévité du futur lanceur européen. Il concerne le développement, la certification puis la production de vannes pour le moteur Vulcain 2.1 de l'étage inférieur d'Ariane 6 ainsi que de plusieurs équipements importants et de haute technologie pour l'étage propulsif supérieur Vinci.

"La signature de cet accord concrétise le leadership européen de Safran Aeron Boosters dans son expertise de haut niveau dans le domaine et va permettre de quadrupler le nombre de vannes à produire par rapport à l'activité d'aujourd'hui sur Ariane 5."

Ce deal assure la fabrication d'une vingtaine d'équipements différents (vannes de différents types et boîtiers de contrôle) à une cadence de 11 lancements par an, soit une production annuelle de 200 vannes au lieu de 50 actuellement.

Une Ariane 6 à la diète

Le lancement du programme Ariane 6, qui se veut 30% moins chère que l'actuelle Ariane 5, plus compétitive mais avec des technologies éprouvées, a été approuvé en décembre 2014 par les ministres des vingt pays de l'Agence spatiale européenne (ESA), avec un engagement financier de près de 4 milliards d'euros.

Safran Aero Boosters s'est engagée à participer aux efforts de compétitivité -environ 35%, selon Yves Prete- du futur lanceur en réduisant les coûts tout en maintenant le niveau de fiabilité totale assuré jusqu'ici sur ces produits et qui sont l'une des clés du succès du programme Ariane 5. "Nous avons été choisis, mais on doit faire des efforts", a résumé le patron de l'entreprise.

La future Ariane 6 ©Arianespace

Le spatial représente, bon an mal an, de 2 à 3%, des activités de l'entreprise liégeoise, qui conçoit, développe et produit des sous-ensembles, des équipements et des bancs d'essais, principalement pour les moteurs aéronautiques et, dans une moindre mesure donc, spatiaux, selon Yves Prete.

→ Lire également Le futur de l'espace en Belgique

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect