Boeing pas inquiet pour le financement des achats d'avions

Boeing s'attend à ce que les marchés continuent à se remettre de la crise et à ce que le coût du capital reste bas. ©AFP

L'avionneur américain estime que les acheteurs, même s'ils ont été affectés financièrement par la pandémie, ont à leur disposition suffisamment de solutions et de ressources pour poursuivre leurs commandes.

L'avionneur américain Boeing estime que les compagnies disposent toujours de suffisamment de solutions et de ressources pour continuer à passer des commandes, en dépit des répercussions financières de la pandémie sur le secteur du transport aérien.

"Malgré les impacts sans précédent du Covid-19 sur l'industrie aérospatiale dans le monde, il reste des liquidités sur le marché pour nos clients, et nous nous attendons à ce que la situation continue à s'améliorer à mesure que les voyages commenceront à rebondir", a fait valoir Tim Myers, responsable de Boeing Capital, lors de la publication d'une étude consacrée au marché du financement d'avions.

59
milliards $
Selon Boeing, les montants dépensés en 2020 pour acheter des avions commerciaux ont reculé de 40% dans l'ensemble du secteur, à 59 milliards de dollars.

Selon ce rapport, les montants dépensés en 2020 pour acheter des avions commerciaux ont reculé de 40% dans l'ensemble du secteur, à 59 milliards de dollars. Il y avait suffisamment de liquidités à la fin de l'année pour financer les livraisons, selon Boeing. Et pour la suite, l'avionneur américain s'attend à ce que les marchés continuent à se remettre de la crise et à ce que le coût du capital reste bas. Les clients de Boeing ont principalement financé leurs achats via l'argent à leur disposition dans leurs coffres, des emprunts auprès des banques ou des levées de fonds sur les marchés, précise l'entreprise. Les investisseurs institutionnels et les fonds ont cherché à accentuer leur présence sur le marché de l’aviation, proposant leurs services lorsque certaines sources de financement ont marqué une pause. Les loueurs d'avions ont par ailleurs continué à grignoter des parts de marché et possèdent désormais 46% des appareils en circulation dans le monde.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés