Publicité

Chiffre d'affaires stable pour le groupe Herstal en 2019

Le pôle Défense représente 61% du chiffre d’affaires du groupe. ©rv

Le groupe liégeois a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 828 millions d’euros l'an dernier, similaire à celui de 2018. Le pôle Défense a connu une décroissance de son activité, à l'inverse de la division civile.

Le Groupe Herstal a enregistré en 2019 un chiffre d’affaires consolidé de 828 millions d’euros, similaire à celui de 2018, a fait savoir l’entreprise liégeoise jeudi. Le résultat net consolidé est de 44 millions, inférieur à celui de l’année précédente (59 millions). L’Assemblée Générale a décidé de verser un dividende de 6,5 millions.

Détenu par la Région wallonne, le groupe comprend une division Défense et Sécurité (FN Herstal) et une division chasse et tir sportif (marques Browning et Winchester). Il emploie environ 3.000 personnes dans le monde, dont 1.600 en Belgique où l’emploi n’a cessé de progresser ces dernières années.

Une décroissance

Le pôle Défense, qui représente 61% du chiffre d’affaires,  a connu l’année passée une décroissance de son activité. En cause principalement, la forte instabilité géopolitique mondiale et son impact sur les marchés ainsi que le périmètre accessible. Néanmoins, cette division "a remporté plusieurs succès stratégiques qui renforcent sa présence mondiale tout en affirmant sa position parmi les premiers fournisseurs de l’Europe de la Défense, des États-Unis et de l’OTAN", précise l’entreprise dans un communiqué.

3.000
personnes
Le Groupe Herstal emploie environ 3.000 personnes dans le monde.

FN Herstal a notamment signé deux contrats très emblématiques avec la France. Le premier porte sur une participation au programme de rénovation des chars Leclerc. Dans le cadre de l’évolution de l’armement secondaire du char de combat français, l’industriel liégeois a été retenu pour la fourniture de tourelleaux (des tourelles légères) téléopérés qui seront ajoutés sur le blindé rénové.

FN Herstal s’est spécialisé ces dernières années dans le développement de tourelleaux appelés "deFNder" intégrant les derniers standards en matière d’optique ou de connectivité. Ces stations téléopérées seront également placées sur les véhicules blindés achetés à la France par la Défense belge dans le cadre du contrat CaMo.

Des fusils de précision

Le deuxième contrat avec Paris concerne  la livraison d'un maximum de 2.600 nouveaux fusils de précision semi-automatiques (FPSA). L'armurier wallon a proposé aux militaires français le SCAR-H PR (Precision Rifle), une version spécialisée et plus puissante du fusil d'assaut SCAR qui équipe notamment l'armée belge. FN Herstal s'est associé pour ce marché à l'entreprise flamande OIP Sensor Systems pour les systèmes d'optique et de visée.

"Le groupe est parvenu à clôturer 2019 avec des résultats positifs."
Philippe Claessens
Administrateur-délégué du Groupe Herstal

De son côté, le pôle civil affiche - après deux années plus difficiles - une croissance de son chiffre d'affaires, en particulier aux États-Unis, par le biais du développement actif de ses deux marques Browning et Winchester, signale encore le Groupe Herstal, qui rappelle que l’entreprise a célébré son 130ème anniversaire en 2019.

"Malgré de nombreux facteurs d’incertitude, le Groupe est parvenu à clôturer 2019 avec des résultats positifs et une position stratégique renforcée. 2020 sera à l’évidence une année de transition importante dans ce monde en complète mutation, auquel s’ajoute la crise du Covid-19 et ses conséquences immédiates et futures", a commenté dans le communiqué l’administrateur-délégué, Philippe Claessens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés