Publicité

Des changements à la tête du Centre spatial de Liège

Le Centre spatial de Liège a bénéficié récemment d'un investissement de 18 millions d'euros pour moderniser ses installations. ©Valentin Bianchi / Hans Lucas

Le directeur financier et administratif, ancien CEO par intérim, quitte ses fonctions. Le Centre reste dirigé par un comité de management.

Du changement à la tête du Centre spatial de Liège ( CSL): Michel Bogaerts, le directeur financier (CFO) et administratif du Centre, a été démis de ses fonctions cette semaine, a-t-on appris à bonne source. Cette décision du comité de gestion doit encore être avalisée la semaine prochaine par un conseil d'administration de l'ULiège, dont dépend le CSL.

Michel Bogaerts avait assumé la tâche de CEO par intérim après le départ, l'année dernière, de l'ancien directeur, Claude Jacqmin.

Michel Bogaerts avait assumé la tâche de CEO par intérim après le départ, l'année dernière, de l'ancien directeur, Claude Jacqmin. Le directeur financier avait ensuite abandonné cette fonction et la direction du Centre avait été assumée par un comité de management de six personnes. Ce comité a été remanié et exerce désormais sa tâche sous la présidence du professeur Serge Habraken. "Avec cette équipe managériale, toutes les dimensions – opérationnelle, financière et de management – sont réunies", a commenté une source interne, qui précise qu'il n'est pas prévu pour l'instant d'engager un nouveau directeur.

L'ex-directeur Claude Jacqmin n'était resté lui-même que deux ans à la tête du CSL, avant de réorienter sa carrière vers un autre secteur. Il était arrivé en 2018 après le départ surprise de la Française Christelle Bertrand, qui avait démissionné en 2017.

Fer de lance de l'industrie spatiale en Wallonie

15
millions d'euros
Le CSL emploie 95 personnes pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.

Excroissance de l'ULiège, le CSL est depuis des années un fer de lance de l'industrie spatiale en Wallonie, tant sur le plan de la recherche que sur le plan industriel, en partenariat avec les entreprises du secteur qui gravitent autour de l'université liégeoise. Le Centre, qui est à la fois un centre de recherche et un outil industriel, emploie 95 personnes pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. Il dispose d'installations de pointe – des cuves à vide et des salles blanches – dans le domaine des tests et du calibrage d'éléments de grands programmes spatiaux en cours. Des équipements qui permettent de simuler l'environnement spatial afin de tester le fonctionnement des satellites et leurs instruments.

Le Centre a bénéficié récemment d'un investissement de 18,4 millions d'euros pour lui permettre d'étendre ses infrastructures et ses capacités de tests. Le projet comprend notamment la construction de deux nouveaux bâtiments de part et d'autre des installations actuelles, soit 1.580 m2 supplémentaires. Il y aura un nouveau hall de stockage ainsi qu'une nouvelle salle blanche. Des installations qui permettront d'accueillir une nouvelle cuve à vide de sept mètres de diamètre, destinée à recevoir des satellites de plus grande taille dans de meilleures conditions de travail.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés