epinglé

Donald Trump envisage de relocaliser aux États-Unis toute la chaîne de production du F-35

La Belgique est toujours en train de négocier des retours industriels suite à l'achat de 34 F-35 à Lockheed Martin. ©REUTERS

Le Président américain estime que le caractère international du programme F-35 pose des problèmes de sécurité aux États-Unis. Il menace de rapatrier les éléments fabriqués à l'étranger.

Et si les États-Unis rapatriaient tous les éléments du F-35 fabriqués dans des pays étrangers? C’est la nouvelle menace brandie par Donald Trump qui a estimé que la chaîne d’approvisionnement internationale de l’avion de Lockheed Martin posait problème.

Les derniers acheteurs, comme la Belgique, verraient s'envoler leurs espoirs de retombées industrielles.

"Nous fabriquons un avion de chasse", a-t-il expliqué à Fox Business Network lors d’un entretien sur la dépendance à l’égard de la Chine. (...) C’est un super jet et nous faisons fabriquer des pièces pour cet appareil partout dans le monde. (…) Le problème est que si nous avons un souci avec un pays, on ne peut plus faire cet avion. (...) Nous devons tout faire aux États-Unis".

Le cas de la Turquie

Une parole de plus en l’air? "Nous le ferons parce que je change toutes ces politiques", a-t-il rétorqué. Petit détail, le président américain a pris l’exemple de la Turquie qui, selon lui, pourrait un jour cesser ses livraisons de pièces aux États-Unis si les relations venaient à se détériorer. Or, les Américains ont déjà exclu Ankara du projet F-35 parce que la Turquie a acheté des missiles antiaériens à la Russie...

Si Donald Trump devait mettre ses menaces à exécution, cela ouvrirait une crise sans précédent avec les grands alliés des États-Unis et poserait d’inextricables contraintes à Lockheed. Car le F-35 est un gigantesque meccano international. Le prix unitaire des avions s’en ressentirait et tous les États ayant acheté l’avion en échange d'une participation au projet ne pourraient rester sans réagir. Quant aux derniers acheteurs, comme la Belgique, ils verraient s'envoler leurs espoirs de retombées industrielles.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés