Publicité
Publicité

Eurofighter promet au moins 1700 emplois à la Belgique si elle achète le Typhoon

©REUTERS

Le gouvernement britannique et le consortium européen, qui promettent la création de deux centres d'innovation, estiment avoir présenté le partenariat international d’équipement "le plus complet" jamais offert à un client potentiel.

Eurofighter précise son offre: les industriels du consortium européen (le britannique BAE Systems, Airbus Defence & Space et l'italien Leonardo), qui proposent l'avion de combat Typhoon comme successeur aux F-16 belges, ont signé jeudi à Bruxelles un accord en vue de la création de deux centres nationaux d'innovation en Belgique.

Ces deux centres - l'un en Wallonie, l'autre en Flandre - pourraient, en cas de choix de l'Eurofighter par le gouvernement belge, entraîner la création de 1.700 à 1.800 nouveaux emplois directs, a précisé un responsable du groupe britannique de défense et de sécurité, David Holmes, lors d'une rencontre avec les journalistes belges. L'accord a été signé à l'occasion de la visite de la ministre britannique des acquisitions de Défense, Harriett Baldwin, auprès d'entreprises belges du secteur aérospatial.Outre les membres du consortium, le missilier européen MBDA était également présent.

L'Eurofighter Typhoon ©AFP

Un des deux centres sera consacré aux matériaux de pointe (composites) et l'autre à la fabrication additive (impression 3D). Ils permettraient aux entreprises du consortium et à MBDA d'investir conjointement avec l'industrie belge dans le développement de programmes de recherche spécifiquement axés sur les futurs besoins technologiques des deux secteurs.

Dans le cadre d’une offre globale de défense et de sécurité à la Belgique, BAE Systems propose également d’établir l’infrastructure, la technologie et l’entraînement pour accueillir et gérer un "Belgian National Network Cyber Centre" en partenariat avec les gouvernements britannique et belge. Le gouvernement britannique, qui est l'autorité qui défend le dossier en Belgique, fait aussi état "d’un partenariat global et unique entre la Composante Air belge et la Royal Air Force".

3,6 milliards €
Seules les agences gouvernementales américaine et britannique - qui proposent respectivement le chasseur furtif F-35 Lightning II, souvent présenté comme favori, et le Typhoon - ont répondu en respectant les règles fixées par le RfGP, destiné à préparer le choix d'un nouvel avion de combat, un contrat d'un montant initial estimé à environ 3,6 milliards d'euros à conclure vers la mi-2018.


Les Britanniques tentent quelque part par là de s'aligner sur la proposition française d'établir un "partenariat stratégique" fondé sur l'avion de combat Rafale. Paris n'a pas remis d'offre formelle dans le cadre du "Request for Government Proposal" (RfGP) émis par la Belgique, mais a mis sur la table une proposition plus politique s'inscrivant dans le cadre du développement de la politique de Défense européenne.

Selon Londres, la proposition du gouvernement britannique présentée à la Belgique dans le cadre du programme de remplacement des F-16 représente le partenariat international d’équipement le plus complet jamais offert par un pays partenaire du consortium Eurofighter Typhoon.


 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés