Publicité

FN Herstal va installer ses tourelles légères sur le char français Leclerc

©AFP

FN Herstal va participer au programme de modernisation des chars Leclerc, en service dans l’armée française. Le groupe industriel liégeois a été retenu pour la fourniture de tourelleaux téléopérés qui seront ajoutés sur le blindé rénové.

Une bonne nouvelle pour la FN Herstal: l’entreprise wallonne de défense va participer au programme de rénovation des chars Leclerc, en service dans l’armée française. Un contrat qui s’annonce comme une fameuse carte de visite pour l’industriel wallon.

Dans le cadre de l’évolution de l’armement secondaire du char de combat français, l’industriel liégeois a été retenu pour la fourniture de tourelleaux (des tourelles légères) téléopérés qui seront ajoutés sur le blindé rénové. Un armement léger particulièrement bien adapté aux nouvelles menaces asymétriques et au combat dans un environnement urbain.

Le ministère français de la Défense a lancé en 2015 la modernisation du Leclerc, construit entre 1991 et 2008. Une opération d’un montant de 330 millions d’euros environ qui a été attribué à Nexter, le constructeur d’origine. Le programme prévoit la livraison de 200 Leclerc "XLR" entre 2020 et 2028. De quoi permettre au char de rester opérationnel au-delà de 2040.

Beaucoup s’attendaient à ce que ce soient quasi exclusivement des équipementiers français qui participent à cette refonte, qui comprend également une modernisation des systèmes informatiques et l’adjonction de nouveaux blindages.

Des retombées

Mais en 2018, la Belgique et la France ont conclu un accord sur le programme CaMo ("capacité motorisée"). Celui-ci prévoit l’achat par la Défense belge de 382 transporteurs de troupes Griffon et 60 véhicules de reconnaissance Jaguar qui seront livrés par un consortium formé par Nexter, Arquus et Thales à partir de 2025.

"Le fait d’avoir un équipement belge sur le char Leclerc, une référence dans le monde de la défense en France, est un très beau succès."
Une source à la direction de FN Herstal

Pour les entreprises belges, ce contrat s’est accompagné de retombées s’inscrivant dans une perspective de coopération industrielle européenne. John Cockerill sera chargé d’opérations d’assemblage des Griffon en Wallonie et pourrait encore bénéficier d’autres contrats, notamment pour la maintenance. FN Herstal de son côté va fournir des tourelleaux téléopérés qui équiperont une partie des Griffon. Mais la France avait promis d’aller plus loin dans la coopération.

Ce qui se concrétise donc pour la société liégeoise, qui a lourdement investi dans la conception et le développement de ces petites tourelles, sur lesquelles sont placés d’autres produits made in Herstal.

"Nous étions déjà dans les systèmes pour l’aéronautique et nous avons lancé un développement il y a une dizaine d’années pour monter sur des porteurs terrestres et maritimes", nous a indiqué une source à la direction du groupe. "D’étapes en étapes, nous sommes devenus en cette matière un acteur reconnu, avec des produits haut de gamme dans le terrestre. C’est une belle évolution technologique, puisqu’on sort du stade de l’arme seule pour entrer dans un rôle d’intégrateur sur un véhicule, avec les différentes technologies que cela implique, depuis la mécanique jusqu’à l’optronique et le contrôle à distance. Cette capacité d’intégration, c’est un nouveau métier, avec des relations techniques plus poussées avec les donneurs d’ordre".

De l’avis de spécialistes, ce sont ces compétences intégrées de FN Herstal qui ont fait la différence avec les concurrents français.

De l’avis de spécialistes, ce sont ces compétences intégrées de FN Herstal qui ont fait la différence avec les concurrents français. Les tourelleaux qui seront placés sur les Leclerc devraient être du même type que ceux qui seront placés sur les véhicules blindés belges, à savoir des stations "deFNder" de 3e génération intégrant les derniers standards en matière d’optique ou de connectivité. On parle dans un premier temps d’une centaine de chars à équiper. "Nous sommes dans une ligne de conduite pour l’entreprise qui est potentiellement fabuleuse" poursuit notre source. Le fait d’avoir un équipement belge sur le char Leclerc, une référence dans le monde de la défense en France, est un très beau succès. C’est une reconnaissance de la qualité des tourelles belges".

Détenu par la Région wallonne, le groupe Herstal comprend une division défense et sécurité (FN Herstal) et une division chasse et tir (marques Browning et Winchester). Il emploie 3.000 personnes dans le monde dont 1.600 en Belgique, où l’emploi n’a cessé de progresser ces dernières années. En 2018, le groupe a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 5,7%, à 828,9 millions d’euros, ainsi qu’un résultat net consolidé de 59,4 millions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés