Incertitude sociale à la FN Herstal

Faute de commandes, les contrats de 52 travailleurs temporaires ne seront pas renouvelés.

Depuis quelques semaines, l’atmosphère est à l’inquiétude à la FN Herstal. Les syndicats s’interrogent en effet sur les répercussions sociales de la chute apparemment inexorable des commandes, qui a réduit substantiellement l’activité dans les ateliers.

De quoi inciter la FGTB Métal à solliciter la convocation d’un conseil d’entreprise extraordinaire, qui a eu lieu hier. Celui-ci a été l’occasion, pour la direction, de jouer l’apaisement, sur le court terme en tout cas.

Le syndicat socialiste craignait de voir disparaître d’un coup la centaine de contrats à durée déterminée (CDD) occupés actuellement dans l’entreprise liégeoise. Il n’en sera rien dans l’immédiat. La direction s’est bornée à confirmer la non-prolongation, d’ici fin octobre, de 52 CDD.

Pour les autres, l’incertitude prévaut toujours. "Nous essayons de gérer au mieux l’entreprise pour garder les emplois temporaires les plus intéressants", résume Robert Sauvage, porte-parole de la société détenue à 100% par la Région wallonne. Prochaine étape: le plan de charge de travail d’octobre.

Mais sur le banc syndical, la prudence prévaut. "Le plan de charge de travail établi en juin tablait sur une baisse de celle-ci pour octobre. Celle-ci se produit un peu plus tôt que prévu. Des commandes prévues pour 2010 ont été reportées à 2011, dans la division canonnerie notamment, où une vingtaine d’emplois ont été déplacés", indique Dominique Depresseux, délégué principal de la CSC.

Même son de cloche du côté de son homologue de la FGTB. "Pour les CDD maintenus, on devrait en savoir plus en octobre, avec le nouveau plan de charge", dit Guy François.

Vaches maigres

À plus long terme, la FN Herstal se prépare à une période de vaches maigres. "Après plusieurs années marquées par une bonne santé financière et commerciale, nous nous trouvons face à des commandes exceptionnelles qui arrivent à terme. On sait déjà que l’année 2011 sera difficile", souligne Robert Sauvage.

La direction de la société présentera aux syndicats, en principe début 2011, un plan stratégique sur cinq ans intégrant les politiques industrielle, commerciale, financière et sociale de l’entreprise. D’ici là, on devrait en savoir plus sur l’attitude qu’adoptera le gouvernement wallon sur la question des licences d’exportation d’armes.

Celui-ci envisage en effet de durcir la procédure d’octroi de ces licences, au grand dam des industriels de ce secteur qui emploie au total plus de 3.000 personnes en Wallonie, dont plus de 1.200 à la FN Herstal.

Une réunion entre les patrons du secteur et les autorités régionales est prévue le 23 septembre prochain. "Si le gouvernement wallon persiste dans son intention de transposer telle quelle la note d’orientation en décret, la FN, comme d’autres entreprises du secteur, vont connaître d’énormes difficultés à conclure des commandes. Et l’emploi trinquera", avertit la CSC...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés