Publicité

L'Allemagne penche pour un achat de F/A-18 et d'Eurofighter

L'Allemagne souhaite notamment acheter une quinzaine de Super Hornet dans sa version de guerre électronique. ©EPA

Berlin étudie l'achat de 45 avions de combat F/A-18E/F Super Hornet auprès de Boeing, dont une partie à capacité nucléaire potentielle. L'armée de l'Air allemande recevrait également 90 Eurofighter supplémentaires.

La ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a exprimé auprès du gouvernement américain l'intérêt de Berlin pour l'achat de 45 avions de combat F/A-18E/F du groupe Boeing pour remplacer des Tornado vieillissants, selon l'hebdomadaire Der Spiegel.

La ministre a adressé jeudi un courriel à son homologue américain, Mark Esper, dans lequel elle confirme le souhait de la Bundeswehr (armée allemande) d'acheter trente chasseurs-bombardiers F/A-18 Super Hornet et quinze EA-18 Growler, une version du même appareil spécialisée dans la guerre électronique. Selon Der Spiegel, le projet du ministère allemand de la Défense est de remplacer la flotte actuelle de 85 Tornado vieillissants à partir de 2025 par 90 avions Eurofighter supplémentaires et 45 Boeing F-18.

L'appareil américain est destiné à la reconnaissance et à la guerre électronique – une mission confiée à une partie des Tornado de la Luftwaffe, dans leur version ECR – et à assurer la poursuite de la participation allemande à la mission nucléaire de l'Otan, par l'emport de bombes atomiques américaines.

85
Tornado
Le projet du ministère allemand de la Défense est de remplacer la flotte actuelle de 85 Tornado vieillissants à partir de 2025.

Aucune décision officielle n'a encore été prise, a ajouté l'hebdomadaire. Une unité actuellement équipée de Tornado, la 33e escadre, basée à Büchel, dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, dispose d'avions certifiés par les États-Unis et l'Otan comme pouvant transporter des bombes nucléaires américaines de type B-61.

Ménager les partenaires européens

S'il se confirme, ce choix du gouvernement allemand serait de nature à ménager les partenaires européens de Berlin avec l'option Eurofighter – dont fait partie Airbus -, mais aussi de ne pas se fâcher avec les USA et l'Alliance atlantique.  La Belgique a pour sa part opté pour les F-35 en octobre 2018 afin de remplacer sa flotte de F-16.

La France et l'Allemagne ont signé un accord devant conduire à un futur avion de combat européen. Celui-ci est destiné à remplacer d'ici une vingtaine d'années leurs flottes actuelles de Rafale et d'Eurofighter, dans leur version plus ancienne. Un choix entièrement américain aurait probablement menacé cette initiative européenne. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés