La compagnie indienne Jet Airways au bord de la faillite

©REUTERS

La compagnie indienne était confrontée dimanche à une nouvelle crise avec la menace de ses pilotes et de certains employés de se mettre en grève pour réclamer le paiement des salaires.

 

La compagnie indienne Jet Airways, au bord de la faillite, était confrontée dimanche à une nouvelle crise avec la menace de ses pilotes de se mettre en grève ainsi qu'un certain nombre de ses employés pour réclamer le paiement des salaires.
La compagnie, qui croule sous une dette de plus d'un milliard de dollars, a été en outre obligée de supprimer plusieurs vols internationaux vers l'Europe et l'Amérique du Nord pour la semaine prochaine.

Plus de 1.100 pilotes et copilotes ainsi que des responsables au sol vont se prononcer lundi sur un appel à la grève afin d'obtenir le versement de salaires qu'ils n'ont pas touchés depuis janvier, a indiqué à l'AFP un responsable du syndicat national des pilotes.
Samedi déjà, plusieurs centaines d'employés de Jet Airways ont manifesté à l'aéroport de Delhi en réclamant d'être payés.

Des centaines de vols supprimés

Jet a "suspendu" tous ses vols à destination des pays d'Asie du sud et du sud-est, ainsi que ceux desservant Paris et Toronto, a souligné la compagnie dans un communiqué.
Les vols en provenance et à destination de Londres et Amsterdam seront "annulés" jusqu'à mardi au moins, selon le communiqué cité par l'agence Press Trust of India.

Jet a par ailleurs cessé d'accepter des réservations sur plusieurs vols internationaux, jusqu'au 10 juin pour certaines destinations.
Plusieurs centaines de vols ont été supprimés au cours des dernières semaines, Jet Airways n'ayant pu s'acquitter de ses échéances de crédit-bail, ce qui a poussé ses créanciers à clouer au sol les avions.

La flotte de Jet airways est passée de 120 appareils en janvier à peine sept appareils aujourd'hui.
Le gouvernement de Narendra Modi, pour l'image duquel la faillite de Jet Airways serait catastrophique, a tenu une réunion de crise vendredi, dernier jour pour la présentation d'offres de reprise de 75% de la compagnie.
Les parties intéressées auront jusqu'au 30 avril pour formaliser leur offre. 
©EPA


Etihad Airways, déjà propriétaire de 24% des actions de Jet, a exprimé son intérêt pour acquérir jusqu'à 75%, selon des quotidiens financiers indiens.
Le fondateur et ancien président de la compagnie, Naresh Goyal, débarqué le 25 mars par les créanciers, envisagerait aussi de reprendre le contrôle du groupe, selon la presse, mais n'était pas assuré de réussir à réunir la somme nécessaire.
Le consortium de créanciers de Jet Airways, emmené par l'établissement public State Bank of India (SBI), avait donné à la compagnie jusqu'à lundi pour lui soumettre un plan de sauvetage. 

Une forte croissance

 

Symbolique pour avoir été la première compagnie aérienne privée créée en Inde, Jet Airways emploie plus de 20.000 personnes. 

Le nombre de passagers aériens en Inde a été multiplié par six au cours de la dernière décennie, la classe moyenne profitant de meilleures connexions et de vols moins chers. Une croissance qui devrait faire du secteur aérien du pays le troisième plus vaste au monde d'ici 2025. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect