La grève continue à la FN Herstal

©BELGA

Les ouvriers de la FN Herstal votent la poursuite de la grève.

Les ouvriers de la FN Herstal, affiliés à la FGTB, ont voté vendredi matin à une large majorité la poursuite de la grève qui pénalise le fonctionnement de l’entreprise d’armement depuis deux semaines.

Lors de leur assemblée générale, ils ont décidé à près de 90% de poursuivre le mouvement entamé depuis le 19 octobre. L’objectif de la réunion était de demander aux travailleurs s’ils sont d’accord de reprendre le travail. Visiblement, les affiliés ne sont pas emballés par cette éventualité, même si la situation de l’entreprise devient de plus en plus critique.

Jeudi, Francis Gomez, le patron de la FGTB Métal Liège-Huy-Waremme, a dénoncé l’attitude de la direction de l’entreprise qui aurait fait volte-face à la dernière minute sous la pression du Gouvernement wallon. "Nous étions près d’un accord et un protocole était d’ailleurs sur la table quand la direction a renoncé à tout à la dernière minute, en se soumettant à une décision politique", a regretté Francis Gomez. "Il n’en est absolument pas question. Nous n’avons fait aucunement pression sur la direction de FN Herstal, mais nous la soutenons positivement, car nous estimons qu’elle a fait le bon choix devant des attitudes et des revendications excessives", nous a rétorqué Willy Borsus (MR), le ministre-Président wallon.

Willy Borsus déplore le fait que les délégués de la FGTB n’a jamais accepté les propositions de main tendue du ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR) qui a souhaité les rencontrer. "Pierre-Yves Jeholet m’a régulièrement tenu informé de ses démarches, mais il a toujours reçu une fin de non-recevoir à ses demandes de rencontre", poursuit-il.

Sur la volonté des ouvriers grévistes qui ont décidé de se rendre lundi matin à Namur pour rencontrer le gouvernement régional, actionnaire à 100% du groupe Herstal (FN Herstal, Browning, etc.), Willy Borsus nous a confié n’avoir pas encore été saisi d’une demande de rencontre. Mais il invite les grévistes à saisir l’opportunité d’une rencontre avec le ministre de tutelle. Il observe que les autres syndicats (CSC Metea, CNE, Setca) ne suivent pas la grève et que des travailleurs ont manifesté leur envie de reprendre le travail.

→ Jeudi, les employés de Browning ont manifesté devant les grilles fermées du centre de distribution du groupe Herstal pour demander la reprise du travail.

Selon nos informations, la direction a décidé de rencontrer les différentes catégories de travailleurs de l’entreprise pour lui expliquer la situation. Car elle estime qu’il y a des informations erronées qui circulent dans les rangs syndicaux.

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content