La Russie lance avec succès une fusée Angara de nouvelle génération

©AFP

La nouvelle fusée, dont le développement a pris du retard, a été conçue pour remplacer les lanceurs Proton, dont les premières versions datent des années 1960.

La Russie a lancé avec succès lundi, près de six ans après le précédent essai, sa fusée de nouvelle génération Angara, la première développée dans le pays depuis la chute de l'Union soviétique.

L'unique lancement d'une fusée lourde Angara remonte à fin décembre 2014 mais depuis, les retards s'étaient accumulés sur ce programme. La fusée, qui a décollé du cosmodrome militaire de Plessetsk (nord), a été conçue pour remplacer les lanceurs Proton, dont les premières versions datent des années 1960 et qui ont été victimes de plusieurs échecs ces dernières années. Une commission d'enquête avait ensuite découvert des défauts sur la plupart des moteurs produits pour les fusées Proton. La famille Proton est utilisée pour le lancement de satellites et le cargo Progress de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS).

L'Angara fait appel à une technologie plus propre, puisqu'elle est propulsée par un mélange de kérosène et d'oxygène liquide, beaucoup moins polluant que les ergols toxiques utilisés pour les lanceurs Proton.

L'Angara fait appel à une technologie plus propre que les lanceurs Proton, qu'il doit remplacer.

Le programme Angara, réalisé par Khrunichev, a toutefois pris du retard et le calendrier fixé par les autorités russes au moment du premier essai, en 2014, n'est pas respecté. La fusée ayant décollé lundi aurait initialement dû s'envoler le 3 novembre, date plusieurs fois reportée. Une fusée Angara, mais dans sa version légère, avait été lancée en juillet 2014.

Source de fierté

Source d'une immense fierté à l'époque soviétique, le secteur spatial russe rencontre de lourdes difficultés depuis la chute de l'URSS en 1991. Ces dernières années ont été marquées par plusieurs scandales de corruption et une série de lancements ratés, dont un concernait un vol habité, heureusement sans conséquence pour les deux spationautes qui avaient pu s'éjecter.

Les lanceurs Angara ne seront pas réservés au seul secteur spatial de la Russie. Ils doivent être commercialisés sur les marchés de lancement de satellites ouverts à la concurrence et se profilent donc comme de potentiels rivaux pour Arianespace et SpaceX.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés