Publicité

Les avions de chasse belges épinglés à Strasbourg

©BELGA

Les députés européens plébiscitent le premier programme d’investissement en matière de défense européenne. Les avions de chasse belges cités en contre-exemples.

Les eurodéputés votent ce mardi le premier programme de l’histoire de l’UE consacré à des instruments de défense. Un montant de 500 millions d’euros, affecté au financement du développement de nouveaux produits et technologies pour la période 2019-2020, avec l’objectif d’encourager l’innovation en matière de défense et de rendre l’Europe plus indépendante.

500 millions €
Le programme européen de développement industriel dans la défense sera de 500 millions d’euros pour 2019-2020.

Lundi soir, les élus ouvraient la session parlementaire à Strasbourg avec un débat sur cette question. Au vu des clivages, l’issue du vote ne laisse aucun doute. Les 751 députés européens devraient valider majorité (démocrates chrétiens, conservateurs, socialistes et libéraux) contre opposition (verts, gauche radicale et extrême droite) cette initiative, chère au président français Emmanuel Macron.

Le Brexit et le protectionnisme du Président des Etats-Unis Donald Trump ont conduit les Européens à développer une réelle défense commune, que le Royaume-Uni bloquait jusqu’ici.

"Ce qui est aujourd’hui possible était inimaginable il y a encore quelques années", dit la Française Françoise Grossetête (PPE, Les Républicains), auteure du rapport sur ce programme. "L’UE doit rester à la pointe pour garder des industries innovantes sur son territoire et les milliers d’emplois qui en dépendent."

"Quand on voit les voisins chinois et russes, toute leur industrie technologique repose sur des transferts de la défense", renchérit le libéral Dominique Riquet (ADLE).

L’écologiste britannique Molly Scott Cato estime que "ce demi-milliard aurait pu être utilisé à des projets pacifiques" et que "ce programme est le fait de grandes entreprises militaires qui ont doublé leur budget de lobbying".

Une pierre française dans le jardin belge

L’élu français Édouard Martin (S&D) a confirmé le soutien de son groupe, en décochant une flèche au gouvernement belge. "Il n’y a pas assez de coopération dans le secteur industriel de la défense européenne. Et, en parallèle, on constate malheureusement que de nombreux États membres s’équipent auprès de fournisseurs non européens", martèle l’ancien syndicaliste, citant "l’exemple des avions de chasse belges qui sont des avions américains."

Le député espère, "in fine que ce programme encouragera les Européens à s’équiper made in Europe" et conclut: "Rejeter ce programme, c’est maintenir le statu quo et le statu quo (…) laissera le champ libre à certains États membres pour continuer à acheter européen." Le message vise les F-16 et l’achat éventuel de F-35 au "détriment" d’un avion européen, comme le Rafale français.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés