Les cotations de Safran et Zodiac suspendues à la Bourse de Paris

©AFP

Les cotations des groupes aéronautiques Safran et Zodiac Aerospace ont été suspendues mercredi à la Bourse de Paris dans l'attente d'annonces qui doivent intervenir dans la journée, a-t-on appris auprès des deux groupes.

Safran va annoncer une nouvelle offre de rachat sur Zodiac à un prix inférieur à 25 euros par action, ce qui correspond à une décote de plus d'un milliard d'euros par rapport au projet initial, rapporte ce mercredi La Tribune. La cotation des actions des deux équipementiers aéronautiques a été suspendue ce mercredi matin dans l'attente d'un communiqué. Il y aura une "annonce dans la journée", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Safran, tandis que chez Zodiac, on indique qu'une communication interviendra également dans la journée, sans plus de précisons.

15%
Selon la Tribune, la nouvelle proposition de Safran représente une décote de plus de 15% par rapport au projet initial - un prix de 29,45 euros et un montant total de 8,5 milliards d'euros - ainsi qu'un schéma différent d'offre mixte, pour deux tiers en cash et un tiers en titre.

Safran et Zodiac avaient confirmé fin avril la poursuite de leurs discussions en vue d'une fusion destinée à créer le numéro trois mondial du secteur, malgré un "profit warning" de Zodiac et la fronde du fonds activiste TCI contre le projet originel. Le départ du président du directoire de Zodiac, Olivier Zarrouati, a également été programmé au même moment, tout comme l'arrivée de l'ex-PDG de l'équipementier automobile Faurecia comme conseiller spécial.

Ce dispositif simplifierait le montage complexe du départ, élaboré pour convaincre les familles propriétaires de 29% de Zodiac d'accepter l'offre.

"On attend la proposition"
Source proche de Zodiac

Safran a refusé de faire un commentaire, tandis que personne n'était joignable dans l'immédiat chez Zodiac Aerospace. "On attend la proposition", a simplement indiqué en début de matinée une source proche de l'équipementier aéronautique. Le fonds TCI, qui lutte depuis plus de trois mois contre le rachat de Zodiac par Safran, demande au conseil d'administration de celui-ci d'abandonner son offre pour se concentrer sur les problèmes du nouveau moteur LEAP.

"Il semblerait qu'ils abandonnent le processus en deux temps pour revenir à une offre plus traditionnelle, pour laquelle un vote des actionnaires de Safran sera également requis", commente un spécialiste du secteur. "Les familles devront regarder si une augmentation de capital, qui s'imposerait si Zodiac décidait de rester indépendant, est plus acceptable que la nouvelle offre de Safran." "Il y a eu beaucoup de rebondissements sur ce dossier notamment au mois de mars après le 'profit warning' de Zodiac, le 10ème en deux ans et demi", souligne de son côté Andréa Tueni, analyste marchés chez Saxo Banque.

20 milliards
L'opération doit aboutir à une fusion pour former un géant de plus de 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires, numéro deux mondial des équipements et moteurs aéronautiques. Le nouvel ensemble regrouperait 92.000 salariés, dont 45.000 en France.


"On devrait donc enfin avoir le dénouement sur ce dossier." Une source financière avait déclaré mi-avril que Safran étudiait un plan de secours pour revoir à la baisse et éventuellement simplifier son offre. La source avait également indiqué que la nouvelle structure de l'offre pourrait mixer numéraire et actions. Avant sa suspension, le titre Zodiac reculait de 0,5% à 22,97 euros, en deçà des 29,47 euros de la première offre de Safran. Le titre Safran a progressé de 20% depuis l'annonce du projet d'offre le 19 janvier dernier tandis que Zodiac a perdu autant.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés