Les ouvriers de FN Herstal votent la reprise du travail

©BELGA

Quelque 400 travailleurs de la FN Herstal, affiliés à la FGTB, ont voté pour la reprise du travail dès jeudi.

Les esprits semblent se calmer à la FN Herstal paralysée depuis plusieurs jours par une grève déclenchée par les affiliés de la FGTB Métal. Ceux-ci ont décidé ce matin en assemblée générale à l’unanimité de reprendre le travail le 2 novembre dès 6h.

"J’ai du mal à comprendre la position des uns et des autres. J’espère que les parties vont pouvoir discuter maintenant plus sereinement et trouver des solutions."
Francis Gomez
Président FGTB Métal Liège-Huy-Waremme

Gianni Angelucci, président de la délégation syndicale justifie le vote des affiliés par la réunion "sereine et constructive" que le syndicat socialiste a eu lundi avec le ministre-Président wallon Willy Borsus (MR) et le ministre régional de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR). A l’issue de la réunion d’hier, le Gouvernement wallon a invité les deux parties à se remettre autour de la table et à discuter de deux points qui étaient déjà d’ailleurs sur la table des discussions, à savoir:

• Le rapprochement des statuts employés-ouvriers (qui était d’ailleurs inscrit dans les astres puisque décidé depuis déjà quelque temps au niveau fédéral).
• Le plan de transformation de l’entreprise (pour faire face notamment aux nombreuses commandes engrangées).

Direction et syndicats vont d’ailleurs se retrouver ce mardi après-midi pour poursuivre les négociations sur les deux points et essayer de respecter l’échéance fixée par l’exécutif wallon (actionnaire à 100% du groupe Herstal).

La reprise du travail intervient alors que la position du gouvernement wallon et de la direction n’a pas tellement changé. Le premier a explicitement confirmé lundi qu’il n’est pas question d’utiliser le rapprochement des statuts employés-ouvriers pour espérer dépasser l’augmentation maximum des salaires de 1,1% accordée dans le cadre de l’Accord interprofessionnel (AIP). Par ailleurs, la direction, soutenue par le conseil d’administration, n’entend pas non plus réaliser ce rapprochement des statuts avant 2019.

Même au sein des instances régionales de la FGTB, l’attitude la délégation syndicale de la FN Herstal interpelle. "Il n’y a pas une grande différence entre ce qui est sur la table depuis quelques jours, le discours du Gouvernement wallon et le communiqué de lundi de ce dernier. Il me faudrait quelques jours pour déchiffrer ce qui s’est passé exactement. J’ai du mal à comprendre la position des uns et des autres. J’espère que les parties vont pouvoir discuter maintenant plus sereinement et trouver des solutions", nous a confié Francis Gomez, président de la FGTB Métal Liège-Huy-Waremme.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content