Lockheed Martin place ses pions en Belgique via Asco

©rv

Asco, le spécialiste belge des pièces aéronautiques complexes, va livrer à Fokker des éléments de l'aile du chasseur de Lockheed Martin. Asco est déjà présent sur le F-35 via sa filiale au Canada.

Asco, le spécialiste belge des pièces aéronautiques complexes, va livrer des des ailerons haute-vitesse (" Flaperon Spars ") pour le chasseur F-35 Lightning II de Lockheed Martin, signale la société de Zaventem.  

Le contrat a été attribué par Fokker Technologies, une entreprise néerlandaise appartenant au groupe britannique GKN Aerospace. Tant les Pays-Bas que le Royaume-Uni sont impliqués dans le programme  F-35, un des candidats au remplacement des F-16 belges. 

Asco assurera la fabrication et les traitements de surface intégrés de ces éléments dans son usine de Zaventem. Les ailerons haute-vitesse du F-35 sont des composants usinés en titane très complexes situés sur le bord de fuite de l'aile. Ils seront livrés à Fokker aux Pays-Bas, qui effectuera l'assemblage en matériau composite et livrera le volet complet à Lockheed Martin à Fort Worth, aux États-Unis.

Asco est déjà présent sur le F-35 via sa filiale au Canada, qui livre un gros élément de la structure interne de l'appareil. Deux autres firmes belges contribuent à la fourniture de certains composants pour l'appareil américain, souvent décrit comme la favori pour le remplacement des F-16: Esterline (ex-Barco) est présent avec ses écrans, et Solvay, depuis le rachat de l’américain Cytec, est fournisseur de matériaux composites, abondamment utiilisés sur lee F-35.

Jusqu'ici, il s’agissait d’initiatives privées qui ne doivent rien à un quelconque engagement officiel belge pour le F-35. Mais Asco a indiqué dans son communiqué que dans le cadre de ce nouveau contrat, "Lockheed Martin s'est engagé avec Fokker Technologies pour développer Asco Belgium en tant que fournisseur de longerons d'ailerons en titane dans le cadre du programme belge de remplacement des F-16". Autrement dit, le constructeur américain, souvent épinglé pour la tiédeur de ses propositions de retombées industrielles dans le cadre de l'achat de 34 nouveaux avions de combat par la Belgique, place ses pions dans notre pays... 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content