Lockheed Martin ralentit la production du F-35

Entre 18 et 24 avions pourraient ne pas être assemblés par rapport à l'objectif de 2020. ©REUTERS

Le constructeur américain a annoncé un ralentissement temporaire de la production de son avion de combat en raison des retards dans la fourniture de pièces par les sous-traitants. Les calendriers de livraison seront adaptés.

Lockheed Martin a annoncé mercredi un ralentissement temporaire de la production de son avion de combat F-35, en raison des retards dans la fourniture de pièces par les sous-traitants à cause de la pandémie de coronavirus.

Le géant américain de la défense et le syndicat des machinistes IAM (International Association of Machinists and Aerospace Workers) ont convenu d'un horaire de travail temporaire adapté pour les employés de la chaîne de production de F-35 à l'usine de Fort Worth. Le nouvel horaire, qui débutera le 23 mai, divise chaque équipe en trois groupes. Par rotation, chaque groupe travaillera pendant deux semaines et bénéficiera ensuite d'une semaine de congé. "Cet horaire alternatif permet à Lockheed Martin de doter la chaîne de production en personnel afin de répondre à un flux de travail plus lent suite aux retards des fournisseurs. En outre, il permet d'avoir un rythme de travail qui conserve l'expertise de la main-d'œuvre qualifiée et offre la possibilité d'ajuster le travail pour mieux soutenir la production", a indiqué le constructeur. 

Quid pour la Belgique?

Les calendriers de livraison aux États-Unis et aux forces armées alliées achetant le F-35 "seront ajustés en conséquence", mais Lockheed prévoit un retour aux niveaux de production d'avant la crise du Covid-19 "d'ici la fin de l'été ou le début de l'automne", a commenté à l’agence Bloomberg Gregory Ulmer, directeur du programme F-35.

Lockheed s'était engagé à livrer 141 F-35 aux États-Unis et à ses alliés d'ici la fin de l'année, contre 134 l'an dernier. Entre 18 et 24 avions pourraient ne pas être assemblés par rapport à cet objectif, selon Gregory Ulmer.

141
F-35
Lockheed s'est engagé à livrer 141 F-35 aux États-Unis et à ses alliés d'ici la fin de l'année.

Le constructeur n’a pas précisé quels pays pourraient être concernés par ce ralentissement temporaire de la production. La Belgique a commandé 34 appareils au groupe aéronautique américain. Selon le calendrier prévu, les huit premiers seront livrés en 2023 et 2024, mais resteront aux États-Unis pour servir à la formation des pilotes et des techniciens. Les quatre suivants sont attendus à Florennes l'année suivante.

Trump sème le trouble

La semaine dernière, le Président américain Donald Trump a semé le trouble parmi les partenaires du programme F-35 et les clients de Lockheed Martin en menaçant de rapatrier sur le territoire des USA les éléments fabriqués à l'étranger. Donald Trump a en effet estimé que la chaîne d’approvisionnement internationale de l’avion de Lockheed Martin posait problème en cas d’arrêt éventuel de la production dans des pays étrangers.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés