Pas de cure de jouvence pour les F-16 belges

Un F-16 de l'armée américaine. ©REUTERS

Bonne nouvelle dans le monde de la défense: certaines versions du F-16 pourront voler jusqu'à 12.000 heures... mais pas les belges.

Certaines versions plus récentes du chasseur-bombardier F-16 vont voir leur durée de vie portée de 8.000 à 12.000 heures de vol, ce qui doit permettre le maintien en service de ces appareils jusqu'en 2048 au moins, a annoncé jeudi le groupe américain Lockheed Martin , qui prépare de nouveaux dérivés de cet avion.

7 ans de tests plus tard

L'US Air Force a autorisé cette extension de la durée de vie à l'issue de "plus de sept ans de tests, de développement, de conception, d'analyses et de partenariat entre l'US Air Force et Lockheed Martin", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Cette extension de la durée de vie fait suite au programme SLEP ("Service Life Extension Program"), qui comprend des modifications structurelles apportées à jusqu'à 300 F-16C/D (monoplaces et biplaces) Block 40-52. "L'US Air Force est en mesure d'opérer en toute sécurité ces avions Block 40-52 jusqu'en 2048 et au delà", ajoute Lockheed Martin.

Les F-16 belges trop vieux

La queue d'un F-16 de l'armée belge. ©BELGA

Mais cette bonne nouvelle n'aura pas d'impact sur la Défense belge. Les 54 appareils en service sont trop vieux et ne sont donc pas candidats pour recevoir ces changements. L'appareil est en service en Belgique depuis 1979, mais les avions les plus récents datent de 1991De source militaire belge, on continue donc à fixer à 8.000 heures la durée de vie maximale des F-16 en service au sein de la composante Air, ce qui signifie que les avions en service atteindront cette limite fixée par le constructeur entre 2023 et 2028.

Cette prolongation ne concernera pas non plus les avions en service dans les forces aériennes européennes, qui sont des F-16A/B Block 20 MLU.

Quel remplacement?

Lockheed a entamé le développement de deux versions encore plus modernes du F-16, le Viper et le Block 70/72 qu'il propose notamment à l'Inde.

Deux avions F-35 construits par Lockheed Martin. ©REUTERS

Le géant américain de la défense et de la sécurité produit également un chasseur furtif dit de 5ème génération, le F-35 Lightning II. Plus de 200 F-35 volent déjà, mais le programme souffre de nombreux retards et de surcoûts, alors que le président américain Donald Trump avait dénoncé début janvier, avant même son entrée en fonction, le prix "hors de contrôle" de cet avion ultra-sophistiqué.

Lockheed a entrepris ses efforts supplémentaires pour baisser les coûts, annonçant désormais un prix à l'unité, moteur compris, de 94,6 millions de dollars (environ 88,9 millions d'euros) "sur la base des contrats les plus récents" pour la version A, à décollage et atterrissage conventionnels, proposée à la Belgique.

Le F-35 est en effet l'un des candidats en lice pour succéder aux F-16 belges, face au F/A-18 E/F Super Hornet de Boeing, au Rafale F3R de Dassault, au Saab JAS-39 E Gripen et à l'Eurofighter Typhoon.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect