Passation de pouvoir dans les conseils d'administration belges

©Mediafin

Bert De Graeve est l’administrateur belge le plus puissant. Il est un des dix nouveaux venus dans le top 20. C’est ce que révèle l’enquête de "L’Écho" sur les conseils des sociétés cotées à Bruxelles.

Tous les deux ans, "L’Écho" étudie la composition des conseils d’administration des entreprises cotées sur Euronext Bruxelles. Les administrateurs se voient attribuer des points selon leur rôle au sein du conseil (président, vice-président, administrateur-délégué ou simple administrateur) et le segment de marché où l’entreprise concernée est cotée. Un siège dans une entreprise du Bel20 pèse par exemple plus lourd qu’un mandat d’administrateur dans une autre entreprise.

Cette année, l’analyse – qui tient compte des (re)nominations lors des dernières assemblées générales – livre une liste de 949 administrateurs qui siègent au sein de pas moins de 123 entreprises. Il y a deux ans, il y en avait neuf de plus. Une évolution qui reflète les nombreuses sorties de Bourse de ces dernières années. Des entreprises comme Devgen, Duvel, Iris et VPK ont été rachetées. Alfacam a fait faillite. Nyrstar et ThromboGenics ont quitté le Bel20, Delta Lloyd et bpost y ont fait leur entrée. Ces mouvements ont naturellement un impact sur le classement.

Express

Tous les deux ans, L’Écho étudie la composition des conseils d’administration des entreprises cotées sur Euronext Bruxelles. Les administrateurs se voient attribuer des points selon leur rôle au sein du conseil (président, vice-président, administrateur-délégué ou simple administrateur) et le segment de marché où l’entreprise concernée est cotée.

Avec deux mandats de président (Telenet et Bekaert) et un mandat de simple administrateur chez UCB, Bert De Graeve est le nouveau numéro un de notre classement.

Un classement qui reste largement dominé par la gent masculine, même si la féminisation des conseils s’accélère: il y a deux ans, on recensait 128 (13%) femmes administrateurs sur Euronext Bruxelles. Aujourd’hui, elles sont 183 (19,3%).

Quelques "dinosaures" s’accrochent à leur poste, dans notre classement: Luc Bertrand, Philippe Vlerick, Arnoud de Pret, Jef Colruyt, Luc Vansteenkiste et Philippe Bodson, notamment.

Avec deux mandats de président (Telenet et Bekaert) et un mandat de simple administrateur chez UCB, Bert De Graeve est le nouveau numéro un. Des mandats dans trois entreprises du Bel20: il n’en faut pas plus pour arriver en tête. Il y a deux ans, De Graeve était 28e. À l’époque, il était "seulement" administrateur-délégué de Bekaert et administrateur d’UCB. L’ancien patron de la radio-télévision publique flamande VRT n’est pas très prolixe par rapport à son nouveau statut. "Je suis administrateur de trois magnifiques entreprises auxquelles j’essaie d’apporter quelque chose. Je ne peux en dire plus", réagit-il.

Sang neuf

De Graeve n’est pas le seul nouveau venu dans le Top 20, loin s’en faut. Un vent nouveau souffle sur le peloton de tête, avec dix nouveaux venus par rapport à 2012. De Graeve fait son entrée, directement en tête du classement, mais André Bergen (5e), Guido Van der Schueren (15e), Claude Grégoire (16e), Dirk Goeminne (17e), Jean-Marie Laurent Josi (18e), Dimitri Duffeleer (19e) et Nicolas Boël (20e) n’étaient pas non plus présents en haut du classement de la dernière édition. Frère (14e) et Arnoud de Pret (13e) sont également "nouveaux" en ce sens qu’ils étaient sortis du Top 20 il y a deux ans. Ils s’y trouvaient cependant en 2010.

André Bergen, qui était président du comité de direction de KBC jusqu’à la crise financière, étend progressivement son réseau. Alors qu’en 2012, il était "seulement" président de Cofinimmo, aujourd’hui, il siège également chez Delta Lloyd, membre du Bel20, et au sein du conseil de Recticel. Ce qui lui vaut d’occuper la cinquième position. Si l’on tient compte de son siège chez Euronext, le groupe boursier européen côté depuis hier, Bergen accède même au podium. Arnoud de Pret est également administrateur chez Euronext.

Ce changement de la garde a également entraîné la disparition de dix administrateurs du top 20. C’est notamment le cas de Paul Buysse, qui a quitté la présidence de Bekaert et n’est plus que président d’Immobel. À la suite de la perte de ses mandats chez Delhaize et KBC, Jean-Pierre Hansen perd plusieurs centaines de places. Julien De Wilde est dans le même cas de figure. Il n’occupe plus "que" le poste de président de Nyrstar et d’Agfa-Gevaert. Il y a deux ans, De Wilde détenait en plus des mandats d’administrateur chez Arseus et Telenet. Il trônait en tête du classement en 2008.

Michèle Sioen perd une trentaine de places dans la mesure où elle n’est plus administrateur chez Belgacom et se concentre davantage sur la présidence de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). La faillite d’Alfacam a coûté sa place dans le top 20 à Hugo Vandamme et la sortie de Bourse de la perle technologique wallonne Iris – absorbée par Canon – a failli faire sortir Pierre Demuelenaere du Top 100.

Vétérans

Aux côtés des nouveaux venus, il y a aussi quelques ‘dinosaures’des conseils d’administration dans le Top 20. Luc Bertrand (2e), Philippe Vlerick (4e), Arnoud de Pret, Jef Colruyt (6e), Luc Vansteenkiste (8e) et Philippe Bodson (10e) se trouvaient déjà en haut du classement en 2004.
Bertrand occupe la deuxième place du classement 2014 derrière Bert De Graeve. Il n’est jamais sorti du top 20 depuis la première enquête sur les conseils d’administration en 1999. Bertrand obtient autant de points que De Graeve mais a besoin de deux mandats supplémentaires pour y parvenir. De plus, les mandats de Bertrand sont principalement liés à sa fonction d’administrateur-délégué du holding Ackermans & van Haaren (AvH). Un poste qui lui vaut d’être président de Leasinvest, du groupe de construction CFE et du holding de plantations Sipef. Seul son mandat chez le promoteur immobilier Atenor n’est pas lié à AvH.

Frank Donck est troisième. Son départ de la présidence de Telenet et du conseil d’administration de Zenitel lui coûte des points, que son nouveau mandat chez Elia, membre du Bel20, ne compense que partiellement. Donck est encore président du conseil d’administration d’Atenor et administrateur chez Greenyard Foods et KBC. Dans l’édition précédente Donck était arrivé en tête, devant Julien De Wilde et Luc Bertrand.

'La féminisation des conseils d' administration est bien lançée.'

Liens multiples

Bertrand et Donck sont liés par leurs mandats chez Atenor. Et ce n’est pas le seul lien qui unit des membres du top 20, loin de là. Frank Donck, Philippe Vlerick, Thomas Leysen (7e) et Jo Cornu (12e) siègent par exemple ensemble au sein du groupe de bancassurance KBC. Vlerick est également administrateur chez Exmar — dont Philippe Bodson (10e) est président — et chez Smartphoto, où Luc Vansteenkiste est administrateur.

Et cela ne s’arrête pas là. Thomas Leysen siège ainsi aux côtés d’Arnoud de Pret (13e) au conseil d’administration d’Umicore, et Frank Donck a, tout comme Jean-Marie Laurent Josi (18e), un mandat chez Elia. C’est Claude Grégoire (16e) qui préside (de manière intérimaire) le conseil d’administration du gestionnaire de réseau. Bert De Graeve, Evelyn du Monceau (9e) et Arnoud de Pret se côtoient au conseil d’administration d’UCB. Du Monceau – seule femme du top 20 (lire ci-dessous) – est le lien entre UCB et Solvay, où elle siège aux côtés de Nicolas Boël (20e).
L’ancien patron de bpost Johnny Thijs (80e) ne figure pas au Top 20. Cela dit, il réalise un énorme bond au classement. Il y a deux ans, il était seulement président de Spadel. Depuis son départ de Bpost en début d’année, il a également accepté un mandat chez Delhaize. Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant qu’il obtienne de nouveaux mandats et fasse son apparition dans le peloton de tête.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés