Precimetal reprend la fonderie Settas avec le concours de Profinpar

Safran Aero Boosters à Liège fait partie des clients de Settas. ©Belpress.com

Fusion dans le secteur des fonderies de précision en Wallonie: Precimetal rachète Settas et saisit l'occasion pour donner un ancrage belge à son propre tour de table. Le fonds belge Profinpar a participé à l'augmentation de capital nécessitée pour financer le deal.

Deux fonderies de haute précision réunissent leurs destinées en Wallonie. Precimetal, établie à Seneffe, rachète Settas, une concurrente installée à Charleroi. La première appartient à deux fonds de private equity français, Ciclad et Adaxtra Capital, tandis que la seconde appartenait jusqu’ici au groupe anglo-américain Doncasters.

Pour financer l’opération, Precimetal Holding, la société faîtière de Precimetal, a augmenté son capital. Elle a saisi l’occasion pour ouvrir celui-ci à un nouvel actionnaire: la société d’investissement belge Profinpar, créée par un ensemble d’entrepreneurs. Profinpar a acquis 25% du capital du holding, dont Ciclad est resté l’actionnaire majoritaire. A noter que tous les actionnaires existants ont également participé à l’augmentation de capital, ce qui inclut des membres de la direction de Precimetal ainsi que d’autres investisseurs privés.

Si les montants en jeu n’ont pas été dévoilés, on sait que Settas a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros avec une équipe de 98 personnes, tandis que Precimetal a enregistré pour 13,6 millions d’euros de ventes avec un effectif de 116 personnes.

Une addition de chiffres et de compétences

"Vous pouvez additionner nos chiffres d’affaires et nos effectifs: cela fait 30 millions d’euros pour 220 emplois."
Philippe Hoste
CEO de Précimétal

"L’opération n’aura aucun impact sur l’emploi, souligne Philippe Hoste, le CEO de Precimetal qui cumulera désormais la fonction pour chacune des deux sociétés. Ce sera une addition des deux équipes dans un objectif commun de croissance et de développement. Le marché aéronautique a des perspectives de croissance importante", dont le nouvel ensemble compte bien profiter.

"Vous pouvez additionner nos chiffres d’affaires et nos effectifs, poursuit le dirigeant: cela fait 30 millions d’euros pour 220 emplois. Mais sans fusion, à ce stade: les deux usines, les deux personnels et les deux organisations resteront en place, à 19 km de distance. Et l’on ira chercher les synergies."

Synergies

"Le rapprochement ouvre la clientèle de chacune des deux sociétés à l’autre."
Philippe Hoste

Les deux fonderies apparaissent en effet comme fort complémentaires. Precimetal produit des pièces métalliques de précision pour les marchés aéronautique, de la défense, orthopédique et industriel. De son côté, Settas produit des pièces en titane destinées à l’aéronautique, la défense et d’autres industries.

"Les complémentarités seront surtout commerciales, selon Hoste: le rapprochement ouvre la clientèle de chacune des deux sociétés à l’autre. On fera du cross-selling." Il n’exclut toutefois pas des synergies industrielles aussi, telles que le partage de certains équipements. A préciser par la suite…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect