Qu'est-il arrivé à l'atterrisseur Schiaparelli?

©REUTERS

L'Agence spatiale européenne tente toujours de savoir ce qui est arrivé à l'atterrisseur schiaparelli.

L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé jeudi qu'elle ignorait si le module Schiaparelli avait "survécu ou pas" à son atterrissage sur Mars.

"Nous ne sommes pas encore en mesure de déterminer les conditions (...) dans lesquelles l'atterrisseur a touché le sol" mercredi, a déclaré Andrea Accommazzo, chef des missions du système solaire à l'ESA, depuis le centre européen de contrôle des opérations (ESOC) à Darmstadt (Allemagne).

Il faudra d'autres éléments pour savoir "s'il a survécu structurellement ou pas", a-t-il ajouté.

Le module n'aurait pas fonctionné comme prévu après la phase de déploiement du parachute. "L'analyse des données reçues prendra du temps, mais elles sont significatives", a ajouté Andrea Accommazzo.

L'ESA a tenté mercredi de poser un atterrisseur sur Mars, un exercice périlleux destiné à prouver sa capacité à déposer sain et sauf un engin sur la planète rouge. Dans la soirée, l'Agence signalait que le module européen Schiaparelli s'était posé sur la surface de la planète, mais aucun signal n'a été émis.

Le programme ExoMars vise à déceler l'existence de la vie sur Mars. La mission, qui a coûté près d'un milliard d'euros, explore notamment son atmosphère en quête de traces de méthane, un gaz qui pourrait avoir été émis par des micro-organismes il y a des millions d'années, voire par des organismes encore vivants.

S'il s'avère que Schiaparelli est perdu, ce sera la deuxième fois que l'Europe spatiale aura échoué à faire atterrir en douceur un engin sur Mars. Il y a treize ans, le petit Beagle 2, de conception britannique, avait bien atterri sur Mars mais il n'avait jamais réussi à émettre. Jusqu'à présent, seuls les Américains ont réussi à poser sur Mars des engins qui sont parvenus à fonctionner.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés