Publicité

Quatorze milliards pour qu'Heathrow reste numéro un

©AFP

Les députés britanniques ont approuvé l’extension de l’aéroport d’Heathrow, le premier d’Europe en termes de passagers. Une troisième piste va être construite.

Les députés britanniques ont approuvé lundi soir la construction d’une troisième piste à l’aéroport londonien d’Heathrow, le premier d’Europe en termes de passagers, à l’issue d’un âpre débat qui pourrait se poursuivre devant les tribunaux.

Le projet, qui devrait être opérationnel en 2026, a été adopté par 415 voix contre 119. Le gouvernement avait imposé aux députés du Parti conservateur, profondément divisé sur la question, de soutenir l’entreprise. La consigne avait entraîné jeudi la démission du secrétaire d’État au Commerce international, Greg Hands. Grand opposant lui aussi à cette extension et poids lourd de l’exécutif, le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson avait promis de se coucher devant les bulldozers pour empêcher les travaux. Il n’a finalement pas pris part au vote, étant en déplacement à l’étranger.

135 millions
La troisième piste devrait permettre à Heathrow d’accueillir 135 millions de passagers par an.

Le projet remonte à plus de dix ans quand, fin 2007, le gouvernement alors dirigé par Gordon Brown,- avait lancé une première consultation publique portant sur la construction d’une piste de 2.000 mètres et d’un nouveau terminal. L’initiative a depuis le début suscité d’importantes oppositions auprès de la société civile comme de compagnies aériennes, les uns craignant les nuisances sonores et la pollution supplémentaires engendrées par l’augmentation du trafic aérien, les autres s’inquiétant des implications financières de ce chantier estimé à un montant de 14 milliards de livres (15,9 milliards d’euros).

Le ministre des Transports, Chris Grayling, a assuré que le coût sera pris en charge par le secteur privé et stimulerait l’économie britannique, en permettant la création de 70.000 emplois directs et indirects. Des promesses qui n’ont pas rassuré Willie Walsh, le directeur exécutif d’IAG, la maison mère de British Airways, qui a fait part de sa volonté de saisir l’Autorité britannique de l’aviation civile. IAG craint que la hausse des taxes d’aéroport n’entraîne celle des prix des billets. Heathrow est déjà l’aéroport le plus cher d’Europe. Le groupe voit par ailleurs d’un mauvais oeil l’arrivée probable de nouveaux concurrents sur ce hub, en particulier de groupes low cost.

Premier d'Europe

Avec près de 79 millions de voyageurs en 2017, l’aéroport d’Heathrow est le premier d’Europe en termes de passagers. Il compte actuellement plus de 80 compagnies aériennes desservant plus de 200 destinations.

La troisième piste devrait permettre à Heathrow d’accueillir 740.000 vols par an -260.000 de plus qu’aujourd’hui-, soit 135 millions de passagers.

Si le nombre de mouvements d’avions n’a que peu augmenté en 2017, l’utilisation d’appareils plus gros et de meilleurs taux de remplissage ont permis d’établir un nouveau record de fréquentation. Paris-Roissy, le deuxième aéroport européen, ainsi que Francfort, disposent chacun de quatre pistes. Troisième place aéroportuaire européenne, Amsterdam en compte six.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés