Sabca et PBEC font leur entrée sur les bases de la Défense

Cette collaboration entre la Défense et le secteur privé sera étendue en 2022 à la base aérienne de Kleine-Brogel. ©BELGA

Les deux industriels de l'aéronautique ont détaché une quinzaine de techniciens à Florennes pour pallier les départs de militaires à la retraite et permettre aux autres de se préparer au F-35.

Soumise au double défi du départ à la pension de nombreux militaires et de l'entrée en service dans quelques années du F-35, la composante Air de l'armée se tourne vers le secteur privé pour l'épauler: une quinzaine de techniciens aéronautiques qualifiés de la Sabca et de PBEC (l'ex-FN Moteurs), travaillent désormais sur la base aérienne de Florennes aux côtés du personnel militaire afin d'assurer la maintenance des chasseurs-bombardiers F-16.

L'assistance de sociétés privées pour l'entretien des appareils de combat est déjà une chose courante dans de nombreux pays, comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne. La Défense belge, en pleine réorganisation, va désormais y avoir recours de plus en plus. "Nous devons remplacer de nombreux techniciens qui partent à la retraite et nous allons entamer à la fin de cette année le début de la transition vers le F-35, avec les premiers techniciens qui vont commencer une formation en Belgique et aux États-Unis. Le recrutement a débuté, mais cela prend du temps" a expliqué le colonel Philippe Goffin, commandant de la base de Florennes.

L'assistance de sociétés privées pour l'entretien des appareils de combat est déjà une chose courante dans de nombreux pays.

Les deux entreprises en question ne sont pas des inconnues pour l'armée de l'air. L'équipementier aérospatial belge Sabca, aujourd'hui intégré dans le groupe Blueberry avec Sabena Aerospace, assure depuis très longtemps les entretiens majeurs et la modernisation des F-16 belges et néerlandais, ainsi que de certains F-16 américains, sur son site de Charleroi-Gosselies.

De son côté, le motoriste Patria Belgium Engine Center de Herstal (qui fait partie du groupe finlandais Patria) est également un partenaire de longue date de la Défense puisque c'est lui qui assure l'entretien des réacteurs Pratt & Witney des F-16.

Pas de missions à l'étranger

La Sabca a détaché une douzaine de techniciens à Florennes, qui sont intégrés dans les "docks" dédiés aux inspections prévues toutes les 300 heures de vol des 22 avions de la base. Trois techniciens de PBEC travaillent quant à eux avec leurs homologues militaires pour assurer la maintenance des moteurs. Ce personnel civil ne pourra pas être envoyé à l'étranger lors des déploiements de combat des appareils belges.

Cette initiative s'inspire d'un projet pilote mené depuis deux ans sur la base de Beauvechain.

Cette initiative s'inspire d'un projet pilote mené depuis deux ans sur la base de Beauvechain, où deux techniciens de la Sabca épaulent les militaires pour effectuer les visites 300 heures des hélicoptères Agusta. Cette collaboration sera étendue en 2022 à la base aérienne de Kleine-Brogel. Selon le CEO de Blueberry et de Sabena Aerospace, Stéphane Burton, ce modèle mixte devrait être celui qui sera également utilisé pour la maintenance ordinaire des F-35, dont les premiers exemplaires doivent arriver à Florennes en 2025.

Le personnel civil ne pourra pas être envoyé à l'étranger lors des missions de combat des appareils belges. ©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés