SpaceX a réussi à faire atterrir sa fusée géante Starship

La fusée Startship est un élément du projet américain pour revenir sur la Lune. ©REUTERS

Après quatre tentatives d'atterrissage qui s'étaient soldées par des explosions, la fusée Starship de SpaceX a réussi à se poser en toute sécurité suite à un vol à haute altitude.

Après quatre précédents vols d'essais, qui s'étaient soldés par des explosions, un prototype de la fusée géante Starship développée par SpaceX a réussi, mercredi, son atterrissage sur un site du sud du Texas.

Une vidéo en direct de l'atterrissage a montré que des flammes continuaient à brûler à la base de la fusée après l'arrêt des moteurs.

Cet essai réussi marque une étape importante pour la société d'Elon Musk, Starship étant un prototype destiné à lancer le véhicule de transport lourd que développe SpaceX pour la Nasa, afin d'emmener des humains et jusqu'à 100 tonnes de fret sur la Lune et sur Mars lors de futures mission.

Des flammes à la base

Une vidéo en direct de l'atterrissage a montré que des flammes continuaient à brûler à la base de la fusée après l'arrêt des moteurs, mais un système automatisé d'extinction des incendies a projeté un jet d'eau régulier sur la plate-forme d'atterrissage, ce qui a permis d'éteindre le feu.

Un tel feu "n'est pas inhabituel" compte tenu de la masse de carburant utilisé par cet énorme engin de 50 mètres de haut, a expliqué John Insprucker, un commentateur de SpaceX, lors du direct vidéo.

10
kilomètres
SpaceX n'a pas précisé s'il avait réussi à atteindre les 10 kilomètres d'altitude, son objectif.

Ce prototype, nommé SN15 pour "Serial Number 15", a décollé à la verticale grâce à ses trois moteurs depuis Boca Chica, au Texas. Il s'est ensuite renversé pour se placer en position horizontale en l'air.

SpaceX n'a pas précisé s'il avait réussi à atteindre les 10 kilomètres d'altitude, son objectif, comme lors des précédents tests. La fusée est ensuite redescendue se poser sur une piste tout près du lieu de décollage, en se replaçant auparavant à la verticale.

Un contrat à 2,9 milliards de dollars

L'Agence spatiale américaine a annoncé en avril qu'elle avait retenu la société d'Elon Musk pour retourner sur la Lune. Un contrat à 2,9 milliards de dollars perçu comme une victoire majeure pour SpaceX, qui vient, par ailleurs, de redonner à la Nasa un accès habité à l'espace avec sa capsule Crew Dragon.

Blue Origin, l'entreprise spatiale lancée par un autre patron très fortuné, Jeff Bezos, par ailleurs créateur du géant de la vente en ligne Amazon, a introduit un recours contre cette décision.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés