Un nouveau hangar accueillera les A400M à Melsbroek à la mi-2021

©AFP

La construction de ce hangar et son exploitation se dérouleront par le biais d'un partenariat public-privé associant la Défense à l'entreprise Democo de Hasselt.

La base aérienne de Melsbroek, la partie militaire de l'aéroport de Bruxelles-National, sera dotée à partir de la mi-2021 d'un nouveau hangar, capable d'accueillir simultanément trois des huit futurs avions de transport Airbus A400M des armées belges et luxembourgeoise pour des entretiens, ont annoncé mercredi les promoteurs du projet et le Ministère de la Défense.

La construction de ce hangar, d'une surface de 13.875 m2 (une superficie équivalant à deux terrains de football) et son exploitation, se dérouleront par le biais d'un partenariat public-privé pour laquelle le contractant, l'entreprise Democo de Hasselt (Limbourg), est responsable des aspects "design, build, finance & maintain" (DBFM) - c'est à dire, conception, construction, financement et entretien, ainsi que les mises à jour.

Des hangars plus adaptés

Selon Democo, il s'agira du plus grand hangar à avions jamais construit par le ministère de la Défense. L'infrastructure sera également en phase avec son temps sur les plans environnemental et énergétique. Les hangars actuels ne sont pas adaptés aux dimensions et au type de maintenance des nouveaux avions, plus grands que les Lockheed C-130, qui commencent à être retirés du service. 

Selon Democo, il s'agira du plus grand hangar à avions jamais construit par le ministère de la Défense.

Le nouveau hangar, qui ne constitue que la première étape d'une transformation profonde des installations vieillissantes hébergeant le 15e wing de transport aérien, sera construit à côté de celui d'où opère la police fédérale. Au hangar s'ajoutent 7.700 m2 pour des bureaux, une zone logistique, des zones de stockage et des ateliers.

Les travaux de construction devraient débuter à Melsbroek début 2020, après l'obtention des dernières autorisations, et le nouveau hangar sera disponible, selon le planning actuel, au premier semestre 2021 - soit un an environ après la livraison du premier A400M Atlas, un appareil luxembourgeois qui précédera les sept avions belges.

Livraison en juin

Ce marché, d'une valeur de 134 millions d'euros sur 30 ans (dont 49,6  millions pour la construction), a été attribué en mars dernier par le ministère de la Défense. Le Luxembourg prendra en charge une huitième des frais de maintenance à raison de 11 à 12 millions d'euros par an, a précisé la semaine dernière à la Chambre le ministre de la Défense, Didier Reynders.

Les A400M devraient être pleinement opérationnels vers la mi-2024, deux ans après le retrait prévu du dernier C-130, au 1er janvier 2022.

La Belgique a commandé huit A400M, dont un pour le compte du Luxembourg. La livraison du premier avion, l'appareil luxembourgeois, est prévue en juin prochain, alors que le premier Atlas belge est attendu en septembre à Melsbroek. 

Comme le hangar ne sera pas prêt pour l'arrivée du premier A400M, le ministre de la Défense Didier Reynders a assuré que des "solutions temporaires" sur le site de Melsbroek ainsi que la location de hangars sur l'aéroport civil de Zaventem sont envisagées pour couvrir la période d'indisponibilité de nouvelles infrastructures en 2020-2021.

Selon l'agence Belga, qui cite une source militaire, on estime que les A400M neufs ne nécessiteront que peu de maintenance au cours des premiers mois de service. Ces appareils devraient être pleinement opérationnels vers la mi-2024, deux ans après le retrait prévu du dernier C-130, au 1er janvier 2022.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect